Flotte de véhicules de l'entreprise Pestalozzi sur l'autoroute A1, encore fermée au trafic, dans la vallée de la Limmat. Photographie réalisée vers 1971 (Firmenarchiv Pestalozzi AG, Dietikon).

L'image figure dans l'article:

Pestalozzi (entreprise)

Le Dictionnaire historique de la Suisse DHS est un dictionnaire en ligne élaboré selon des critères scientifiques, connecté, actuel et multimédia. Il entend être aussi bien une infrastructure de recherche, à la fiabilité garantie, pour l'ensemble de la communauté scientifique qu’un service d'information complet et attrayant pour le grand public.

 

Nouveau dans le DHS

Thèmes

Cinéma itinérant

Version du 15.01.2021

Après la première projection publique, le 28 décembre 1895 à Paris, de «vues photographiques animées» avec le Cinématographe des frères Lumière, le cinéma se répandit rapidement dans le monde entier. A la suite de l'Exposition nationale de Genève en 1896, des représentations cinématographiques eurent lieu en divers endroits de Suisse, dans des théâtres, des salles de concert et des auberges. Avant l'ouverture des salles de cinéma fixes – à partir de 1907 en Suisse – la projection des images animées était exclusivement ambulante. Les présentateurs faisaient étape, avec leur projecteur et leurs films, dans des salles existantes ou partaient en tournée avec leur propre stand et visitaient, généralement une fois par année, les foires et les fêtes populaires. Ce furent principalement des familles de forains expérimentés qui, dès 1897, se lancèrent dans la projection de films, qu'elles considéraient comme une nouvelle attraction à côté ou à la place des théâtres mécaniques, des hippodromes ou des panoramas. Des dynasties d'entrepreneurs actives au niveau international exploitaient plusieurs attractions. Philipp et Heinrich Leilich, par exemple, originaires du Palatinat, dirigeaient depuis Zurich plusieurs cinémas itinérants qui faisaient des tournées en Suisse, en Allemagne, en France et au Luxembourg. Pendant le semestre d'hiver, leur activité était déplacée au Tessin et en Italie du Nord en raison de la douceur du climat. Louis Praiss, originaire de Prusse orientale et reçu bourgeois de Genève, ou Alexander Dahlmann-Fasold, d'Yverdon, étaient présents non seulement en Suisse et en Allemagne, mais également en Autriche-Hongrie. Magnifiquement meublés, avec des façades sculptées et peintes, des décorations lumineuses électriques, des orgues et des marionnettes mécaniques et des puissants générateurs, les cinémas itinérants furent les premières grandes salles de cinéma; jusque vers 1912, lorsque furent construits les premiers bâtiments entièrement consacrés au cinéma, ils étaient bien supérieurs aux salles permanentes en termes de confort et de dimensions. Le Biographe Suisse, avec lequel le Biennois Georges Hipleh-Walt parcourait la Suisse, l'Italie et l'Allemagne, pouvait accueillir plus de 2000 spectateurs, possédait un écran d'environ 80 m2 et avait son propre orchestre. Les exploitants dépendaient du chemin de fer pour le transport complexe des tentes cinématographiques.

  

50 ans du suffrage féminin

Le site Hommage 2021 offre à lire 180 courtes biographies de femmes qui, à diverses époques et dans des conditions d'existence très différentes, se sont engagées pour le droit de vote et d'éligibilité des Suissesses. Pour saluer l'action de ces pionnières, le DHS a apporté son soutien au projet en traduisant leurs portraits. De plus, une soixantaine de nouvelles biographies de femmes inspirées d'Hommage 2021 seront intégrées dans le DHS au cours de l'année et une série d'articles en lien avec la question du suffrage féminin seront mis à jour. 

Source: Plakatsammlung der Schule für Gestaltung Basel, Münchenstein, Signatur 16347

  

  

Projet du DHS

Autres projets du DHS

Recevez régulièrement des nouvelles du DHS !

Abonnez-vous à la newsletter

L’édition imprimée du DHS (13 volumes)
Commander
L’édition partielle du DHS en romanche (2 volumes)
Commander

Autres services

INFO DHS

Sommaire

25.10.2021
Claudia Lehmann a quitté le DHS

Depuis 2002, Claudia Lehmann a été la «bonne fée» du DHS, veillant discrètement et efficacement à ce que l’équipe ne manque de rien. L'éventail de ses tâches allait de la comptabilité des heures à la co-organisation d'événements, en passant par les commandes de café, de fournitures de bureau et autre mobilier, ou encore la gestion de l'inventaire. Grâce à ses compétences pratiques et techniques, elle s'est également imposée comme personne de référence pour régler les petits tracas du quotidien et les pannes les plus diverses. À la fin du mois de juillet 2021, nous l'avons laissée partir avec un œil qui pleure et un œil qui rit, sachant qu'elle sera toujours prête à rendre service en cas de besoin.

25.10.2021
Nouveaux membres au sein du DHS

Au cours de l’été 2021, le DHS a accueilli un nouveau collaborateur et deux nouvelles collaboratrices.

25.10.2021
La rédaction italienne du DHS a déménagé

La rédaction de langue italienne du DHS a emménagé dans de nouveaux locaux. En mai, elle a quitté les espaces de la résidence du gouvernement à Bellinzone pour s’installer dans le bâtiment La Filanda à Mendrisio. Grâce à l’accueil chaleureux du Mendrisiotto, à la proximité de la Bibliothèque cantonale et à l’environnement stimulant de La Filanda, les rédactrices se sentent déjà chez elles. Elles se réjouissent d’intensifier ces échanges et d’établir de nouveaux contacts sur le terrain.