Le Dictionnaire historique de la Suisse (DHS) est un dictionnaire en ligne élaboré selon des critères scientifiques, connecté, actuel et multimédia. Il entend être aussi bien une infrastructure de recherche, à la fiabilité garantie, pour l’ensemble de la communauté scientifique qu’un service d’information complet et attrayant pour le grand public. Les mêmes contenus sont proposés en français, en allemand et en italien, soit dans trois langues nationales.

Principes

Scientifique

Le DHS est produit selon les standards de la science historique.  Cela détermine le choix des spécialistes participant à sa production (auteures et auteurs, conseillères et conseillers scientifiques, etc.), aussi bien que les processus et structures encadrant leur collaboration. L’argumentation développée dans les contenus du DHS doit être discursive, transparente et intersubjective. Les responsabilités scientifiques sont clairement indiquées.

Connecté

Le DHS se positionne comme partie d’un réseau national des sciences historiques et des disciplines voisines. Il construit activement des coopérations avec des institutions partenaires. Il connecte ses contenus avec ceux d’autres banques de données et de fournisseurs d’informations. Ses utilisatrices et utilisateurs peuvent ainsi accéder directement à des offres sélectionnées d’institutions reconnues pour leur travail scientifique.

Actuel

Le DHS fait face à l’inévitable "vieillissement" de ses contenus par des mesures de monitoring (suivi des publications scientifiques et des événements), dont les résultats servent à l’actualisation du dictionnaire, réalisée selon des critères précis et dans les limites des ressources disponibles.

Plurilingue

Dictionnaire national d’histoire suisse, le DHS se distingue par son plurilinguisme, tant dans son organisation que dans les services qu’il offre. Les contenus présentés en français, en allemand et en italien reflètent la diversité culturelle de la Suisse et les différentes réalités historiques de ses régions. Une grande attention est accordée à la précision de la terminologie historique plurilingue.

Multimédia

Le DHS utilise comme porteurs de contenus les médias les plus différents (texte, image, film, son, infographie) et tire parti de leur convergence dans la transmission d'informations. Les éléments multimédias ne sont pas considérés comme un accompagnement purement illustratif du texte (même si celui-ci garde un rôle central), mais comme des contributions autonomes. Par le biais de métadonnées et de fonctions de recherches, ils forment un accès indépendant au corpus du dictionnaire.

Objet

La dimension spatiale

Le DHS traite en premier lieu l’histoire de l’espace et des espaces qui forment la Suisse actuelle. Il aborde l’histoire des territoires et des lieux aussi bien avant qu’ils entrent dans l’orbite confédérale, que, le cas échéant, après qu’ils l’ont quittée. L’histoire de la Suisse ne peut toutefois être envisagée que comme une partie de l’histoire européenne et mondiale. C’est pourquoi la représentation de l’étroite interdépendance et des processus d’échanges de la Suisse avec l’étranger revêt une importance particulière.

La dimension temporelle

Le DHS s’attache à l’histoire humaine depuis les premières traces d’occupation préhistoriques jusqu’à nos jours.

La dimension thématique

Le DHS adopte la perspective d’une "histoire totale". Il donne un poids équivalent aux domaines "Etat-pouvoir-politique", "Société-population-genres de vie", "Economie", "Culture-savoir-religion" et "Environnement-espace-habitat". Il donne en outre accès à des thèmes spécifiques de la science historique et de son autoreprésentation (historiographie, théorie, méthodologie).

Contenu

Les quelque 36'000 articles de l’édition imprimée du DHS, publiée de 2002 à 2014, constituent la base de sa version en ligne. Ses contenus seront progressivement développés dans leur thématique, connectés avec cohérence et retravaillés dans un cadre multimédia selon les exigences du nouveau média. Parallèlement, le DHS développera son corpus systématiquement en collaborant avec les milieux scientifiques et en s’appuyant sur l’état le plus actuel de la recherche.

Le DHS gère sa croissance de manière planifiée. L’espace est attribué aux différents objets traités en fonction de leur importance et des principes lexicographiques. Une certaine hiérarchie doit être reconnaissable et refléter l’importance des contenus. Afin d’optimiser le repérage des informations et de permettre une certaine comparaison entre les articles, ceux-ci sont élaborés sur la base de concepts, de schémas et de dispositions.

Les articles du DHS sont répartis en quatre catégories :

- articles thématiques
- articles sur les personnes
- articles sur les familles
- articles sur les espaces et les lieux

Modèle d’élaboration

Œuvre collective d’historiennes et d’historiens, le DHS est le fruit d’une collaboration systématiquement organisée d’une rédaction scientifique avec des auteures et des auteurs qualifiés, des conseillères et des conseillers, ainsi qu’avec des traductrices et traducteurs spécialisés.

Le DHS applique le principe de l’autorité et de la responsabilité scientifique individuelle. Les auteures et les auteurs signent leurs contributions.

Politique des données

Entreprise de l’Académie suisse des sciences humaines et sociales (ASSH), le DHS soutient ses mesures en faveur de l’open science. La politique des données de l’ASSH (accès, description, présentation, sauvegarde, utilisation) est aussi valable pour le DHS.