de fr it

Kirchenthurnen

Ancienne commune du canton de Berne, arrondissement administratif de Berne-Mittelland, ayant fusionné en 2020 avec Mühlethurnen et Lohnstorf pour former la commune de Thurnen. Le village, sur le flanc est du Längenberg, domine la vallée de la Gürbe (rive gauche). Connue jusqu'en 1860 sous le nom de Thurnen, la localité s'appela dès lors Kirchenthurnen. 1228 Tornes. 96 habitants en 1764, 284 en 1850, 306 en 1880, 277 en 1900, 199 en 1950, 375 en 1970, 292 en 2000, 273 en 2010.

Kirchenthurnen: carte de situation 2019 (Géodonnées: Office fédéral de la statistique, Swisstopo, OpenStreetMap) © 2020 DHS.
Kirchenthurnen: carte de situation 2019 (Géodonnées: Office fédéral de la statistique, Swisstopo, OpenStreetMap) © 2020 DHS.

Des sépultures hallstattiennes avec mobilier funéraire ont été mises au jour dans la gravière de Ried. Au XIVe siècle, les von Blankenburg, bourgeois de Berne, étaient les seigneurs de Kirchenthurnen. Cette famille remit les domaines, l'avouerie et le patronage au couvent d'Interlaken en 1343; elle fonda en 1349 une chapellenie (Sainte-Catherine), qui fut à l'origine d'un conflit avec Interlaken en 1464. La haute justice relevait de Berne depuis 1388 (juridiction de Seftigen). L'église, mentionnée pour la première fois en 1228 (reconstruite entre 1671 et 1739), fut incorporée au couvent d'Interlaken en 1351. La paroisse médiévale de Thurnen couvrait une zone allant du centre du Längenberg au Gurnigel et englobait également Wattenwil (paroisse en 1659), Riggisberg et Rüti bei Riggisberg (jusqu'en 1935). Au XXIe siècle, elle comprenait encore Burgistein, Kaufdorf, Kirchenthurnen, Lohnstorf, Mühlethurnen et Rümligen. Les seigneurs de Riggisberg, Rümligen et Burgistein avaient leurs bancs dans l'église. A la Réforme, en 1528, les propriétés d'Interlaken (biens-fonds, justice, patronage) passèrent à Berne, qui attribua Thurnen à la juridiction homonyme (tribunal du banneret de Mühlethurnen au XVIIIe s.). En tant que partie de la juridiction de Seftigen, Kirchenthurnen fut attribué en 1803 au bailliage (Oberamt), puis district de Seftigen (1831-2009). La population de l'ancien village de paysans et de petits artisans augmenta au XIXe siècle, diminua après 1880 et s'accrut à nouveau dans les années 1960 (emplois à Berne et dans les environs), mais se réduisit constamment à dater des années 1970. L'exiguïté du territoire de l'ancienne commune (123 ha) entrava la construction sur une grande échelle. En 2000, plus de deux tiers de la population active travaillaient à l'extérieur. Le village dispose d'un centre régional polyvalent dans la maison de paroisse construite en 1978.

Sources et bibliographie

  • Egger, Hans: Die Gürbe und ihr Tal. Eine Erinnerungsschrift zur hundertsten Wiederkehr des Beginnes der Verbauungen an der Gürbe, 1855-1955, 1958.
  • Schneeberger, Hansjürg; Ryser, Hans-Peter: Bauinventar der Gemeinde Kirchenthurnen, 2004.
Liens
Notices d'autorité
GND
En bref
Première(s) mention(s)
1228: Tornes
Variante(s)
Thurnen (jusqu'en 1860)