de fr it

Rümligen

Ancienne commune du canton de Berne, arrondissement administratif de Berne-Mittelland, dans la vallée de la Gürbe, sur les pentes du Längenberg, ayant fusionné en 2021 dans la commune de Riggisberg. Elle comprenait le village de Rümligen, les hameaux de Hermiswil et de Hasli ainsi que plusieurs fermes isolées. 1075 Rumelingen. 239 habitants en 1764, 480 en 1850, 386 en 1900, 361 en 1950, 332 en 1960, 448 en 2000, 445 en 2010, 435 en 2020.

Rümligen: carte de situation 2020 (Géodonnées: Office fédéral de la statistique, Swisstopo, OpenStreetMap) © 2021 DHS.
Rümligen: carte de situation 2020 (Géodonnées: Office fédéral de la statistique, Swisstopo, OpenStreetMap) © 2021 DHS.

Un dépôt de haches du Bronze ancien a été mis au jour dans la localité. Siège des barons von Rümligen au Moyen Age classique, le village était autrefois le centre d'une vaste seigneurie qui s'étendait de la Gürbe à la Singine. Les barons fondèrent les prieurés de Rüeggisberg et de Röthenbach im Emmental auxquels ils firent de nombreuses donations. Le château, les domaines et la basse justice de Rümligen, dans la juridiction bernoise de Seftigen depuis 1388, transmis héréditairement dans la famille von Rümligen, eurent momentanément deux propriétaires et revinrent par mariage avec une certaine Alisa à la branche des Sommerau-Rümligen (1380-1515). Des familles patriciennes bernoises furent propriétaires de Rümligen dès le XVIIe siècle: les d'Erlach (vers 1634), les Wattenwyl (1680), les Frisching (1709), à nouveau les Wattenwyl (1838), les Tscharner et leurs héritiers (dès 1877). Samuel Frisching donna son apparence actuelle au château après 1709; on reconnaît encore le noyau médiéval, malgré les nombreuses transformations (aujourd'hui propriété privée). Au spirituel, les habitants de Rümligen ont toujours fait partie de la paroisse de Thurnen (Kirchenthurnen). La localité rurale (entre 540 et 956 m d'altitude) exploite à la fois la plaine (agriculture, culture du chou) et les monts (élevage et économie laitière). Les habitants vivent de petites entreprises artisanales (de construction notamment), commerciales et de services. En 2000, les deux tiers de la population active travaillaient à l'extérieur, surtout dans les agglomérations de Berne et de Thoune. En 2005, le secteur primaire fournissait 43% des emplois. Les écoles sont gérées en coopération avec les communes voisines.

Sources et bibliographie

  • Schmid, Bernhard: Mittelland, Emmental und Oberaargau, 1942, p. 14 (Die Burgen und Schlösser der Schweiz, 10b).
  • Rümelin, Christian: Bauinventar der Gemeinde Rümligen. Amtsbezirk Seftigen. Aufnahme des erhaltenswerten Baubestandes, 1993.
En bref
Première(s) mention(s)
1075: Rumelingen

Suggestion de citation

Anne-Marie Dubler: "Rümligen", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 10.06.2021, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/000504/2021-06-10/, consulté le 26.06.2022.