de fr it

Rüti bei Riggisberg

Ancienne comm. BE, distr. de Seftigen, arrondissement administratif de Berne-Mittelland, réunie en 2009 à la comm. de Riggisberg. Habitat dispersé au sud du Gurnigel, entre 800 et 1600 m d'altitude, comprenant des hameaux (Laas, Dürrbach, Dörfli, Stalden, Plötsch, Holenweg, Oberer Stutz) et des fermes isolées. 206 hab. en 1764, 520 en 1850, 498 en 1900, 499 en 1950, 444 en 2000. Colonisé au Moyen Age, le territoire relevait de la seigneurie de Riggisberg. Les parties méridionale (Hintere R., huit maisons en 1783, paroisse de Rüeggisberg) et septentrionale (Obere R., sept maisons en 1783, paroisse de Thurnen) se réunirent au XIXe s. en une commune politique et formèrent une paroisse avec Riggisberg depuis 1874. L'économie repose sur l'agriculture, la sylviculture et l'industrie du bois, accessoirement sur le tourisme (restaurant, téléski). Les bains de Gurnigel, ouverts en 1591 à 1100 m d'altitude et alimentés par les sources de Stockbrünneli et de Schwarzbrünneli, furent très appréciés des bourgeois de Berne dès la seconde moitié du XVIIe s. Au XIXe s., notamment sous la gestion de Johann Jakob Hauser (1861-1892), ils furent progressivement agrandis; l'auberge devint le plus grand hôtel de Suisse (250 lits en 1842, 600 en 1900). Cet établissement de renommée mondiale, ravagé par le feu en 1902, fut remplacé en 1905 par une nouvelle construction luxueuse (450 lits), dotée d'installations thérapeutiques ultra modernes. L'exploitation cessa en 1940 et les bâtiments furent démolis en 1946. L'actuel restaurant a été aménagé dans une ancienne annexe.

Sources et bibliographie

  • A.J. Lüthi, Die Mineralbäder des Kantons Bern, 1957
  • H.-P. Ryser, Bauinventar der Gemeinde Rüti bei Riggisberg, 1997
Liens
Notices d'autorité
GND