de fr it

Uttigen

Commune BE, district de Seftigen, arrondissement administratif de Thoune, sur la rive gauche de l'Aar, en aval de Thoune, comprenant Kienersrüti depuis 2014. 894 Utingun. 173 hab. en 1764, 321 en 1850, 407 en 1900, 789 en 1950, 1574 en 2000. Tumulus non daté au Wartholz, tombes du haut Moyen Age dans la gravière et vestiges d'un établissement (peut-être une villa romaine) à l'Uttiggut.

Château et seigneurie

Ruines du château d'Uttigen et vue partielle du village depuis le sud. Aquarelle réalisée vers 1670 par Albrecht Kauw (Musée d'Histoire de Berne).
Ruines du château d'Uttigen et vue partielle du village depuis le sud. Aquarelle réalisée vers 1670 par Albrecht Kauw (Musée d'Histoire de Berne). […]

Construit au XIIIe s. sur un plateau rocheux dominant l'Aar, le château fort d'U. servait de verrou contrôlant le trafic muletier et les transports fluviaux entre l'Oberland et l'Unterland. Vaste complexe aux allures de petite ville, pourvu d'un haut mur d'enceinte et d'un donjon presque carré, U. était l'une des plus grandes forteresses de l'actuel canton de Berne. En 1271, il était aux mains des barons de Wädenswil, baillis d'Unspunnen dès 1240, qui possédaient également les seigneuries de Frutigen et de Mülinen. La petite seigneurie foncière et justicière d'U. ainsi que l'église (mentionnée dès 1285 dans la chronique de Strättligen comme l'une des douze églises du lac de Thoune) relevaient aussi du château fort. Ayant hérité des Wädenswil, les barons von Kramburg transférèrent leur résidence, au début du XIVe s., à U., qui échut en héritage à Heinrich von Resti vers 1355. Au XVe s., U. appartenait conjointement à la famille de conseillers von Speichingen, de Thoune, et aux Michel von Schwertschwendi, de Berthoud. Leurs héritiers le transmirent entre 1476 et 1521, respectivement par legs et par vente, à l'hôpital de Thoune. Celui-ci réunit les deux seigneuries d'U. et d'Uetendorf sous une seule administration, fixant à Uetendorf le siège du tribunal. Pour la haute justice, U. dépendait de la juridiction de Seftigen et, dès 1783, du bailliage de Thoune. En 1803, U. fut rattaché au district de Seftigen. Le château fut laissé à l'abandon.

Commune

En 1536, vraisemblablement après l'incendie de l'église, l'hôpital de Thoune s'attribua la prébende, jugée trop modeste pour suffire aux besoins d'un pasteur et de sa famille, et intégra U. à la paroisse de Kirchdorf. Les habitants d'U. s'y opposèrent jusqu'à la convention de 1579, qui leur accordait notamment le droit d'inhumer leurs morts dans le cimetière de l'église. Le village, exposé aux inondations du Glütschbach et de l'Aar, connut un premier essor en 1859 grâce à la mise en service de la gare sur la ligne Berne-Thoune, puis à la correction des eaux de l'Aar et de la Zulg (dans les années 1860 et en 1884). Raccordé à l'autoroute A6 dès 1970, U. connut un intense développement immobilier, qui, dans les années 1990, toucha même le centre du village. Au début du XXIe s., U. faisait partie de l'agglomération de Thoune. Néanmoins, en 2005, l'agriculture fournissait encore 12% des emplois, l'artisanat et l'industrie 45%. U. a une école primaire et une école réale, l'établissement secondaire étant à Uetendorf.

Sources et bibliographie

  • SDS BE, II/11
  • U. Boos, E. Schneeberger, Bauinventar der Gemeinde Uttigen, 1999
  • A.-M. Dubler, «Die Region Thun-Oberhofen auf ihrem Weg in den bernischen Staat (1384-1803)», in BZGH, 66, 2004, 61-117
Liens
Notices d'autorité
GND

Suggestion de citation

Dubler, Anne-Marie: "Uttigen", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 19.09.2016, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/000508/2016-09-19/, consulté le 01.12.2021.