de fr it

Wilihof

Ancienne commune LU, district et cercle électoral de Sursee, depuis 2005 partie de la commune de Triengen avec Kulmerau. Sur le flanc ouest de la vallée de la Suhr, W. était la plus petite commune du canton. 1429 Wyl, 1469 Wilehof; souvent appelé Triengen ennet der Suren. 266 hab. en 1850, 192 en 1900, 319 en 1950, 204 en 1980, 254 en 2000. Vendu à Lucerne en 1455 par les barons d'Aarbourg, avec la seigneurie de Büron, W. fit partie du bailliage de Büron jusqu'en 1798, puis du district de Sursee. La commune ne se sépara de Triengen qu'en 1842; elle apparaît officiellement comme telle pour la première fois en 1853 seulement, dans la loi sur l'organisation cantonale. Elle comprenait les hameaux de Wilihöfe, Bad Knutwil, Burst et Dieboldswil. Au spirituel, W. faisait partie de Triengen, sauf Bad Knutwil qui relevait de Knutwil. Son territoire s'inscrivait dans la zone classique des fermes isolées; il n'y avait ni communaux ni communautés d'usagers. La proportion des Tauner (moins de 70% des contribuables) n'atteignit jamais, dans cette commune où les assez grands domaines étaient relativement nombreux, le niveau extrême relevé dans le reste du bailliage de Büron. L'agriculture prédominait encore à la fin du XXe s. (74% des emplois en 1996). En 1787, les Mahler de Lucerne transformèrent les bains de Knutwil (Bad Knutwil), attestés dès 1484, en un établissement moderne. Celui-ci devint en 1926 un institut pour jeunes gens difficiles tenu jusqu'en 1971 par des frères des écoles chrétiennes (Jugenddorf Sankt Georg, auj. Jugenddorf Knutwil Bad). De 1986 à sa vente en 2003, la source fut concédée par l'institut à la société Mineralquelle Bad Knutwil, qui commercialise l'eau minérale Knutwiler.

Sources et bibliographie

  • F. Kurmann, Das Luzerner Suhrental im 18. Jahrhundert, 1985
Liens
Notices d'autorité
GND