de fr it

Langnau bei Reiden

Ancienne commune LU, district et cercle électoral de Willisau, depuis 2006 partie de la commune de Reiden avec Richenthal. Le territoire communal comprenait le village de L. dans la vallée de la Wigger et le hameau de Mehlsecken. Vers 900 Langunouva. Env. 680 hab. en 1695, 808 en 1798, 1244 en 1837, 1168 en 1850, 826 en 1900, 1145 en 1950, 996 en 1980, 1206 en 2000. Site d'un château fort (Ottenstein) dans la forêt au-dessus de Mehlsecken. Donné avant 1036 par les Lenzbourg au chapitre de Beromünster, le domaine de L. en releva jusqu'en 1478 (avec Richenthal et Mehlsecken), pour la seigneurie foncière et pour la basse justice; la première fut alors vendue aux hommes libres de la ville et comté de Willisau, la seconde passa à Lucerne. La haute justice dépendait du comté de Willisau, acquis par Lucerne en 1407. Au spirituel, le village faisait partie de Richenthal, sauf son quartier inférieur, attribué avec Mehlsecken à la paroisse de Reiden après la fondation de la commanderie des chevaliers de Saint-Jean de Reiden (av. 1284). Une chapelle de Notre-Dame fut construite en 1599 (agrandie en 1669, dynamitée en 1975), une église en 1972. Erigé en paroisse en 1948, L. n'est une commune ecclésiastique que depuis 1973. Les actuelles corporations de propriétaires de L. et Mehlsecken ont succédé à des institutions médiévales (droits d'usage fixés en 1420 déjà). La commune bourgeoise (assistance) s'est fondue en 1991 dans la commune politique. La circonscription fiscale (Steuerbrief) de L. englobait Richenthal (jusqu'en 1846) et Mehlsecken. Commune jusqu'en 1856, Mehlsecken fut alors incorporé dans celle de L. Le système médiéval de l'assolement collectif (deux soles dans la vallée de la Wigger, la troisième dans l'Altenthal et sur le Weierbach) fut concurrencé dès 1600 environ par les prairies irriguées, de propriété privée. On acheva en 1998-1999 un remaniement foncier et l'on introduisit le cadastre fédéral. Le grand moulin de Mehlsecken est mentionné pour la première fois en 965. Une fabrique de tissage s'y installa en 1903; elle brûla en 1929. La Wigger fut corrigée en 1498, 1977 et 1991, le ruisseau du village en 1922 et 2001. Raccordé aux réseaux ferroviaire en 1856 (gare à Reiden) et autoroutier en 1980 (sortie de Mehlsecken sur l'A2), le village a gardé longtemps son caractère agricole, avec un taux d'imposition élevé et peu d'industrie. En 2000, trois quarts de la population active travaillaient à l'extérieur de L., tendance qui se renforce vu l'essor de l'offre de logements.

Sources et bibliographie

  • SDS LU, II/2/1, 243
  • M. Huber, Langnau im Wiggertal, 1996