de fr it

Villarsiviriaux

Ancienne comm. FR, distr. de la Glâne, ayant fusionné en 2001 avec Chavannes-sous-Orsonnens, Orsonnens et Villargiroud pour former la comm. de Villorsonnens. Village groupé, sur le versant nord-ouest du Gibloux. 1162 Vilar Soveror. 179 hab. en 1850, 240 en 1900, 205 en 1950, 189 en 2000. Vestiges d'un établissement romain à La Buchille. Les seigneurs de V. sont attestés au XIIIe siècle. Dès le Moyen Age, les abbayes d'Hauterive et d'Humilimont, ainsi que plusieurs familles (Billens, Maggenberg, de Pont, d'Affry) se partageaient des droits et des biens à V. En 1508, la seigneurie appartenait à Jean de Blonay. V. fit partie du bailliage de Pont-Farvagny (1488-1798), puis des districts de Romont (1798-1803), de Farvagny (1803-1848) et de la Glâne (1848). Les premiers statuts communaux remontent à 1765. Au spirituel, V. releva d'Orsonnens et fut érigé en paroisse en 1869. La chapelle Saint-Théodule, mentionnée en 1483, fut agrandie vers 1790. Villargiroud et V. délimitèrent leurs pâturages en 1581; le bornage de la frontière avec Sorens eut lieu en 1626. Village rural (agriculture, arboriculture au début du XXe s.), V. s'est concentré sur l'élevage (12 établissements en 2000).

Sources et bibliographie

  • Dellion, Dict., 12, 70-80
  • J.-P. Anderegg, La maison paysanne fribourgeoise, 2, 1987, 85, 450