de fr it

Vuippens

Ancienne comm. FR, distr. de la Gruyère, partie de la comm. de Marsens depuis 2001, dans la vallée de la Sionge, rive gauche du lac de la Gruyère, sur l'axe routier Bulle-Fribourg. 855 Wippedingus, ancien nom all. Wippingen. 207 hab. en 1850, 265 en 1900, 265 en 1950, 208 en 1980, 251 en 2000. Hache en cuivre du Néolithique. A La Palaz, villa gallo-romaine (Ier-IIIe s.) avec hypocaustes et nécropole du VIIe s. (174 tombes). V. dépendit de la seigneurie de Corbières jusqu'en 1224, puis devint centre de celle de V. L'une des dix "villes" de la Gruyère, fondée au milieu du XIIIe s. par Ulrich de V., le bourg et les châteaux furent incendiés en 1349 par Fribourg avec l'aide de Berne (guerre d'Everdes). Fribourg acquit V. en 1553 qui forma jusqu'en 1798 un bailliage unique avec Everdes. V. compte toujours deux châteaux, en mains privées, celui de Boccard (XVIe s.) et l'ancien château baillival, fortement modifié en 1778. Après le soulèvement Chenaux (1781), les bourgeois de V. conservèrent leurs anciennes franchises sans accéder collectivement à la bourgeoisie de Fribourg. V. s'insurgea contre la capitale lors de la révolution de 1798. La commune fut rattachée au district de Bulle sous la République helvétique. La paroisse est attestée au milieu du IXe s. (852/875); Sorens en fit partie jusqu'en 1861. L'église Saint-Sulpice fut reconstruite en 1791 et en 1862. Village à vocation résidentielle et agricole (cultures fourragères et élevage bovin) au début du XXIe s., V.possède une station d'épuration des eaux du bassin de la Sionge (1987). L'autoroute A12 (1981) a permis le redressement démographique.

Sources et bibliographie

  • J.-J. Dey, «Chronique d'Everdes et de Vuippens», in Mémorial de Fribourg, 2, 1855
  • B. de Vevey, Châteaux et maisons fortes du canton de Fribourg, 1978, 323-329
  • R. Flückiger, Mittelalterliche Gründungsstädte zwischen Freiburg und Greyerz, 1984, 97-116
  • H. Schwab et al., Vuippens-La Palaz, 1997
  • A. Philipona, A. Philipona Romanens, Vuippens, 2000