de fr it

Wallenbuch

Ancienne comm. FR, distr. du Lac, faisant partie depuis 2003 avec Liebistorf et Guschelmuth de la comm. de Cormondes. Le petit village de W. (comptant aussi 14 fermes en 1818, 8 en 1917) est l'unique enclave germanophone fribourgeoise dans le district bernois de Laupen; il est situé à l'écart des grands axes de communication et n'est pas desservi par les transports publics. 79 hab. en 1811, 81 en 1850, 47 en 1900, 62 en 1950, 109 en 2000. Etablissement romain du Ier s. au sud du village. Fribourg acquit les droits seigneuriaux en 1502, procéda à une correction de frontière avec Berne en 1507 et fit de W. un petit bailliage administré grâce à sa chancellerie (par le contrôleur des poids et mesures au XVIIIe s.). Les statuts communaux datent de 1589. Après la Réforme, W. fut séparé de la paroisse de Ferenbalm et attribué à celle de Cormondes, restée catholique. La chapelle Saintes-Barbe-et-Radegonde, existant déjà en 1470, fut reconstruite en 1599 (entièrement rénovée en 1809-1810). Le détenteur de la chapellenie, fondée en 1737, était aussi maître d'école jusqu'en 1907. Construit à cette date, le batiment scolaire fut utilisé juqu'en 1971. W. fit partie du district de Morat (1798-1803), de celui de Fribourg (1803-1830) et du district allemand (1831-1847). Resté agricole jusque dans la seconde moitié du XXe s., W. s'est ensuite développé en village résidentiel pour des navetteurs travaillant à Fribourg, Morat et Laupen.

Sources et bibliographie

  • MAH FR, 5, 2000, 434-438