de fr it

Osterfingen

Ancienne commune SH, district d'Unterklettgau, partie de la commune de Wilchingen depuis 2005. Village-rue du Wangental comprenant le hameau de Bad O. 912 Ostrolvingen. 349 hab. en 1771, 449 en 1798, 557 en 1836, 622 en 1850, 414 en 1900, 316 en 1950, 359 en 2000. Les fondations d'une villa romaine ont été mises au jour près de Bad O. en 1934, ainsi qu'un petit trésor monétaire. Au Moyen Age, le principal seigneur foncier d'O. était le couvent de Rheinau. Le domaine (Kehlhof) a été identifié par l'archéologie vraisemblablement en 1948. Les seigneurs de Lupfen, de Randenburg, de Radegg, le couvent d'Allerheiligen et des bourgeois de la ville de Schaffhouse détenaient aussi des biens à O. Les seigneurs de Lupfen possédaient la basse justice; elle fut cédée aux avoyers de Randenburg au XIVe s., passa à Hans Wilhelm Im Thurn et Wilhelm von Fulach, puis à la ville de Schaffhouse en 1537, qui rattacha O. au bailliage de Neunkirch. La haute juridiction appartint aux landgraves du Klettgau jusqu'à sa cession à Schaffhouse en 1656 par le comte Johann Ludwig von Sulz. O. fit partie du district d'Oberklettgau jusqu'en 2004. Au spirituel, O. faisait partie de la paroisse de Neunkirch et adopta la Réforme en 1529. Vers la fin du XVIIe s., les habitants d'O. obtinrent des droits ecclésiastiques; le temple fut bâti en 1759 en remplacement de la chapelle Saint-Jacques mentionnée depuis 1300. La viticulture est encore pratiquée au début du XXIe s. De la pisolithe (minerai de fer) extraite des collines du Randen à partir du XVIIe s. fut traitée dans les fonderies de la région. La cessation de l'exploitation minière en 1850 priva d'emploi nombre d'habitants, qui furent contraints à l'émigration.

Sources et bibliographie

  • Ch. Birchmeier, Bohnerzbergbau im Südranden, 1986
  • K. Bächtold, Osterfingen, 1994
Liens
Notices d'autorité
GND