de fr it

Bergün/Bravuogn

Ancienne commune du canton des Grisons, dans la région de l'Albula, ayant fusionné en 2018 avec Filisur pour former la commune de Bergün Filisur. Outre le village-rue de Bergün/Bravuogn le long de la route du col de l'Albula, l'ancienne commune comprenait le hameau de Preda, ainsi que Latsch (commune jusqu'en 1912) et Stugl/Stuls (commune jusqu'en 1920), situés sur des terrasses de la rive droite de l'Albula. 1209 de Bregonio; allemand Bergün, romanche Bravuogn. Nom officiel jusqu'en 1943 Bergün. 542 habitants en 1571, 495 en 1803, 637 en 1850 (avec Latsch et Stugl), 1537 en 1900, 608 en 1950, 451 en 1970, 520 en 2000, 487 en 2010, 480 en 2017.

Bergün/Bravuogn: carte de situation 2017 (Géodonnées: Office fédéral de la statistique, Swisstopo, OpenStreetMap) © 2019 DHS.
Bergün/Bravuogn: carte de situation 2017 (Géodonnées: Office fédéral de la statistique, Swisstopo, OpenStreetMap) © 2019 DHS.

Vestiges du Bronze dans le village et les environs immédiats. La zone des forêts de la vallée supérieure de l'Albula ne fut colonisée durablement par des populations romanes qu'au Moyen Age. Un domaine épiscopal est mentionné à Latsch en 1154 et un domaine à Stugl en 1270. La seigneurie des Greifenstein, dont le siège à Bergün était probablement la tour médiévale du centre du village, remonte au XIIe siècle. Par les Wildenberg, les Werdenberg et les Matsch, elle revint en 1394 à l'évêque de Coire. Une reconnaissance épiscopale mentionne, vers 1400, deux mayories et vingt-sept manses. Les droits seigneuriaux furent rachetés en 1537. Filisur se détacha en 1496 de l'église mère dédiée aux saints Pierre et Florin, construite en 1188. Latsch et Stugl firent de même en 1620. La paroisse embrassa la Réforme entre 1577 et 1590. Les communautés de Filisur, Latsch et Stugl possédaient leurs propres tribunaux civils. Chef-lieu de la juridiction homonyme, Bergün était aussi le lieu des exécutions. Le cercle de Bergün, dans le district de l'Albula (1851-2015), englobait Bergün, Filisur et Wiesen. Outre l'élevage et l'agriculture, l'extraction et la réduction de minerai ont offert des moyens d'existence du XVIe au XIXe siècle. Le percement de la gorge de la Bergüner Stein (Igl Crap) en 1696 et la construction vers 1865 d'une route carrossable ont fortement accru l'importance du trafic par le col de l'Albula et orienté l'intérêt de Bergün vers l'Engadine. Une briqueterie a fonctionné à Crap Alv de 1860 à 1875. La ligne de l'Albula, ouverte en 1903, a contribué à l'essor du tourisme (Kurhaus en 1905) et a rendu Preda habitable toute l'année. La piste de luge Preda-Bergün/Bravuogn ainsi que les remonte-pentes et télésièges en activité depuis 1959 favorisent le tourisme hivernal. Le secteur tertiaire offrait, en 1985, 61% des emplois. En 1986, 64% des 2079 lits disponibles se trouvaient dans des résidences secondaires. Des améliorations foncières eurent lieu en 1975-1976. Une station de recherche du département zootechnique de l'EPF de Zurich est exploitée à Crap Alv. La population de langue romanche qui représentait plus de 80% des habitants en 1860 n'en constituait plus que 21% en 1990.

Sources et bibliographie

  • G.G. Cloetta, Bergün, 1937 (31978)
  • E. Poeschel, Herrschaft, Prätigau, Davos, Schanfigg, Churwalden, Albulatal, 1937, pp. 379-393 (Die Kunstdenkmäler des Kantons Graubünden, vol. 2)
Liens
Autres liens
e-LIR
Notices d'autorité
GND
En bref
Première(s) mention(s)
1209: de Bregonio
Variante(s)
Bergün (jusqu'en 1943)
Endonyme(s)/Exonyme(s)
Bergün (allemand)
Bravuogn (romanche)