de fr it

Obersaxen

Ancienne commune du canton des Grisons, dans la région de Surselva, ayant fusionné en 2016 avec Mundaun pour former la commune d'Obersaxen Mundaun. Occupant la rive droite du Rhin sur le versant nord du massif du Mundaun, le territoire communal comprenait vingt-huit hameaux regroupés en cinq entités appelées Pirten avec Meierhof pour centre. Cathomen (allemand Tomahüs) fut rattaché à Obersaxen en 2004. 765 Supersaxa (selon copie), 956 Supersaxa, vers 1227 de Ubersahse, romanche Sursaissa. 831 habitants en 1850, 652 en 1900, 636 en 1910, 705 en 1950, 779 en 2000, 828 en 2010, 829 en 2015.

L'Alp Gren livra un casque en bronze et une pointe de lance fabriqués entre le IIIe et le Ier siècle av. J.-C. L'évêque Tello donna à l'abbaye de Disentis sa propriété et ses alpages d'Obersaxen en 765. Ceux-ci firent à nouveau partie du fisc impérial en 806, puis furent offerts, ainsi que l'église, par Otton Ier au diocèse de Coire en 956. Dès la fin du XIIe siècle, des Walser, franchissant le col de l'Oberalp, se fixèrent à Obersaxen. Huit de leurs colonies ont maintenant disparu, notamment Alpettli à 1900 m. Les seigneurs de Rhäzüns, vassaux de l'évêque dès 1170, annexèrent Obersaxen au XIVe siècle. Un premier amman est documenté en 1375. Obersaxen passa en 1459 aux Hohenzollern-Sigmaringen et disposa de sa propre juridiction en 1471. L'amman était choisi parmi trois hommes présentés par le peuple; les Pirten disposaient chacune de trois juges au tribunal des Douze. Dans la Haute Ligue ou Ligue grise, Obersaxen avait une voix et constituait avec Waltensburg et Laax une haute juridiction. Après 1473, la région passa aux mains des Marmels et à celles d'autres familles, avant d'être rattachée à Rhäzüns qui dépendait des Habsbourg. Les derniers droits féodaux furent rachetés en 1819. Obersaxen fit partie du cercle de Rueun dans le district du Glogn jusqu'en 2000, puis dans celui de la Surselva de 2001 à 2015.

L'église Saint-Pierre (Pierre-et-Paul depuis 1500), à Meierhof, est mentionnée vers 840 comme église royale privée. La collation appartint aux détenteurs successifs des droits féodaux, aux Habsbourg notamment (1497-1819), puis passa à la commune. La Pirt intérieure avait pour lieu de culte l'église filiale de Saint-Martin, transformée en 1500. On exploita du cuivre gris près d'Affeier du XVe siècle à 1813, du fer dans la gorge de Plateng de 1818 à 1826. La route cantonale conduisant à Ilanz fut construite entre 1890 et 1895, celle de Tavanasa en 1913-1914. L'amélioration foncière fut menée à bien de 1960 à 1974. La construction d'un premier téleski en 1952 fit d'Obersaxen une station de sports d'hiver qui connut un essor rapide à partir de 1970. Un cinquième des actifs travaillait en 2000 dans le secteur primaire. Dans cette enclave Walser, 94% de la population était germanophone et 5% parlait romanche en 2000.

Sources et bibliographie

  • Die Kunstdenkmäler des Kantons Graubünden, 4, 1942, 283-298
  • Pro Supersaxa-Obersaxen, 1970-
Liens
Autres liens
e-LIR
Notices d'autorité
GND
En bref
Première(s) mention(s)
765: Supersaxa (copie)
956: Supersaxa
vers 1227: de Ubersahse
Endonyme(s)/Exonyme(s)
Obersaxen (allemand)
Sursaissa (romanche)