de fr it

Umiken

Ancienne comm. AG, distr. de Brugg, depuis 2010 partie de la comm. de Brugg. 1015 Vminkon (copie du XVIe s.), 1277 Humikon (copie du XIVe s.), 1302/1304 Uninkon. 143 hab. en 1764, 218 en 1831, 216 en 1850, 234 en 1900, 467 en 1950, 999 en 2000. D'abord détenue par les Habsbourg, la haute justice passa à Berne après 1460; la basse justice fut vendue en 1398 par Henman von Reinach aux hospitaliers de Saint-Jean de Klingnau, qui la conservèrent jusqu'en 1798. Un curé est mentionné en 1256. La paroisse (église Saint-Maurice) comprend Riniken et Villnachern. Une école est attestée depuis 1690. Une partie des terres agricoles furent consacrées à la viticulture (10,3 ha en 1888), activité qui disparut toutefois presque entièrement avant 1940. Depuis 1900, une grande partie de la population travaille à l'extérieur (89% de navetteurs en 2000). Le village établi au long de la route du Bözberg (depuis 1778) ne fait désormais plus qu'un avec Brugg et Riniken.

Sources et bibliographie

  • G. Boner, «Umiken», in Brugger Neujahrsblätter, 81, 1971, 39-55