de fr it

Gerlikon

Ancienne comm. locale (Ortsgemeinde) TG dans la municipalité (Munizipalgemeinde) de Gachnang; partie de la comm. de Frauenfeld depuis 1998, sur une hauteur au sud-ouest de cette ville. 1248 Gerlichoven. 231 hab. en 1870, 215 en 1900, 201 en 1950, 373 en 1990. Outre le village de G., la commune locale comprenait les domaines de Teuschen (appartenant à l'abbaye de Saint-Gall en 1269, plus tard à celle de Feldbach), Hungersbühl (à l'abbaye de Reichenau en 1308, puis à celle de Tänikon) et Bewangen (à Reichenau en 1357). Une famille de ministériaux de l'abbaye de Reichenau résidait à G. (dont elle portait le nom); elle atteignit son apogée dans la seconde moitié du XIIIe s. Ses biens revinrent vers 1300 à l'abbaye de Feldbach ou, pour quelques-uns, au couvent de Töss. La basse juridiction passa au tribunal municipal de Frauenfeld. La chapelle Saint-Georges (première mention en 1429) fut édifiée durant la première moitié du XIIIe s., sans doute en rapport avec la légende du pieux Heinrich Pfrintz. G. faisait partie de la paroisse de Gachnang, mais possédait ses propres biens ecclésiastiques, dont la vente permit de reconstruire l'école en 1874. La chapelle servit dès lors de local des pompiers. Depuis sa rénovation en 1948, elle abrite régulièrement des cultes réformés. Autrefois essentiellement agricole, G. s'est transformé dès les années 1970 en commune résidentielle (nouveaux quartiers du Weberlis Rebberg et de l'Oberi Breiti).

Sources et bibliographie

  • MAH TG, 1, 206-214