de fr it

Islikon

Ancienne comm. locale (Ortsgemeinde) TG, comm. de Gachnang, distr. de Frauenfeld. Partie de la municipalité (Munizipalgemeinde) de Gachnang de 1803 à 1997. Village industriel sur le Tegelbach et sur la route Frauenfeld-Winterthour. 1267 Islincon. 92 hab. en 1710, 279 en 1850, 325 en 1900, 474 en 1950 et 901 en 1990. Avant 1267 déjà, I. appartenait à l'abbaye de Reichenau. Certains biens passèrent des Gerlikon, ministériaux de Reichenau, au couvent de Töss à la fin du XIIIe s., puis à celui de Paradies. Dès la fin du XVe s., I. releva de la seigneurie de Kefikon. Le coutumier date de 1493. Le village a toujours fait partie de la paroisse de Gachnang; de la Réforme à la fin du XVIIIe s., il ne compta que des protestants. La construction de la grand-route Winterthour-Frauenfeld-Constance et la fondation d'une manufacture d'indiennes par Bernhard Greuter favorisèrent dès 1777 l'essor économique d'I. La fabrique devint au début du XIXe s. un centre textile régional ressemblant à un petit village, où 300 ouvriers venaient travailler vers 1830. Bien située (liaison ferroviaire dès 1855), la commune attira de nouvelles industries à la fin du XIXe s. Elle s'agrandit dès le milieu du XXe s., grâce à la construction de nouveaux quartiers résidentiels et à l'implantation d'entreprises telles que Jossi AG, mécanique de précision (1957). Le Greuterhof appartient depuis 1981 à la fondation Bernhard Greuter, active dans l'information professionnelle.

Sources et bibliographie

  • P. Giger et al., Islikon, 1991
Liens
Notices d'autorité
GND