de fr it

Engwilen

Ancienne comm. locale (Ortsgemeinde) TG, comm. de Wäldi depuis 1995, distr. de Kreuzlingen. E. se trouve sur la pente méridionale du Seerücken, près de l'autoroute Winterthour-Constance. Entre 1301 et 1307 Engwille. 161 hab. en 1850, 163 en 1900, 175 en 1950 et 170 en 1990. Au Moyen Age, E. se situait au bord sud-ouest du domaine temporel de l'église épiscopale de Constance (Bischofshöri) et faisait partie du bailliage de Gottlieben. La basse justice resta jusqu'en 1798 aux mains des trois familles libres Egloff, Engwiler et Meyer, qui l'avaient obtenue en fief de l'évêque de Constance. Un coutumier de 1532 régla entre autres les devoirs envers le siège épiscopal: en cas de voyage de l'évêque, à Rome par exemple, les habitants étaient tenus de fournir une bête de somme, redevance appelée localement Sintlehen. Passé majoritairement à la Réforme, le village relève depuis toujours de la paroisse de Lipperswil. Les quelques catholiques allaient suivre la messe dans celle de Homburg et font partie depuis 1869 de la paroisse de Kreuzlingen-Emmishofen. Au XIXe s., la production céréalière a été remplacée par l'industrie laitière, l'élevage et la culture fruitière. En 1955, la firme de constructions métalliques Paul Zöllig AG (auj. Thur Metall AG) s'installa à E. Le village s'est transformé récemment en localité résidentielle.

Sources et bibliographie

  • H. Maurer, «Die Bischofshöri», in Freiburger Diözesan-Archiv, 100, 1980, 19-21
  • Hinweisinventar alter Bauten und Ortsbilder im Kanton Thurgau, ms., 1997 (StATG)

Suggestion de citation

Rothenbühler, Verena: "Engwilen", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 26.10.2004, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/001941/2004-10-26/, consulté le 31.10.2020.