de fr it

Wuppenau

Comm. TG, distr. de Weinfelden, sur le versant du Nollen, constitué du village paroissial de W. et de nombreux hameaux. En 1803, les communes locales (Ortsgemeinden) de W., Heiligkreuz et Hosenruck formèrent la municipalité (Munizipalgemeinde) de W. dans le district de Münchwilen; en 1971, elles fusionnèrent pour former la commune de W., rattachée en 2011 au district de Weinfelden. 820 Wabbinauwa. Ancienne municipalité: 1381 hab. en 1850, 932 en 1900, 932 en 1950, 900 en 1970. Ancienne commune locale: 927 hab. en 1850, 597 en 1900, 596 en 1950, 551 en 1970. Commune: 815 hab. en 1980, 1001 en 2000. L'abbaye de Saint-Gall possédait des biens à W. au IXe s. déjà. Jusqu'en 1798, le village fit partie de la juridiction du Berggericht, mais plusieurs fermes, notamment à Welfensberg, dépendaient de la juridiction libre (Freigericht) de Thurlinden. La première mention de l'église remonte à 1275; au plus tard en 1396 et jusqu'en 1809, la collature fut aux mains de la commanderie des chevaliers de Saint-Jean de Tobel. La Réforme fut introduite en 1530, mais W. fut progressivement recatholicisé; les protestants furent rattachés à la paroisse de Neukirch an der Thur (1564), puis de Schönholzerswilen (1714). L'église Saint-Martin, construite de 1890 à 1897, contient des éléments d'ornement de l'édifice précédent. On pratiquait les cultures fourragères et céréalières, l'arboriculture fruitière et la sylviculture. Une fromagerie fut ouverte vers 1860. W. compta sept manufactures de broderie (1878-1914), une bonneterie (1892-1897) et une fabrique de broderie à la navette (1907-1911). Un quartier de maisons familiales s'est créé vers 2000.

Sources et bibliographie

  • MAH TG, 2, 1955, 379-394
  • W. Müller, «Das Freigericht Thurlinden», in ThBeitr., 103, 1966, 5-96