de fr it

Lanzenneunforn

Ancienne comm. locale (Ortsgemeinde) TG de la municipalité (Munizipalgemeinde) de Herdern (1816-1997), puis partie de la comm. de Herdern, distr. de Steckborn, sur le Seerücken, comprenant le village agricole de L. et les hameaux d'Ammenhausen, Kugelshofen, Schweikhof et Wilen. 1332 Núforon. 399 hab. en 1850, 294 en 1900, 361 en 1950, 356 en 1990. Vestiges de la voie romaine Pfyn-Eschenz. Le village relevait de la seigneurie de Liebenfels (fief du chapitre cathédral de Constance); celle-ci passa des ministériaux épiscopaux du même nom aux Tettikofen en 1395, à Hans Lanz von Liebenfels en 1463, aux Gremmingen en 1572, puis à l'abbaye de Saint-Urbain en 1653, avec les droits de basse juridiction. Au spirituel, L. dépendait de Pfyn et resta catholique en 1528. Une chapelle fut érigée vers 1740. A côté de l'élevage, déjà pratiqué au Moyen Age, les habitants développèrent la culture des céréales, des prairies, des vergers et de la vigne. Il existait vers 1850 un élevage de vers à soie, en 1862 une fabrique de semelles en bois. Le XXe s. vit apparaître une fromagerie, un horticulteur, une menuiserie, une banque et un garage. En 1986, la commune scolaire de Dettighofen-L. a construit une salle polyvalente.

Sources et bibliographie

  • Herrschaftsarchiv, StATG
  • J.J. Kurz, «Das landwirtschaftlich-gewerbliche Leben in Liebenfels und den liebenfelsischen Höfen zu Nüfren, Ammenhausen, Eggmühle, Höfle, Weirsholz, Wylen und Kobeltshofen nebst dem Schwaikhof», in ThBeitr., 28, 1888, 45-70
  • MAH TG, 6, 2001, 72-87