de fr it

Gündelhart-Hörhausen

Château, ancienne seigneurie et ancienne comm. locale (Ortsgemeinde), depuis 1999 partie de la comm. de Homburg TG. De 1803 à 1998, les deux hameaux de Gündelhart et Hörhausen, au sud de Steckborn, sur le Seerücken, constituèrent une commune locale de la municipalité (Munizipalgemeinde) de Steckborn, d'abord sous le nom de Gündelhart (jusqu'en 1953), puis de G. Vers 880 Gundelinhart. 246 hab. en 1850, 245 en 1900, 345 en 1950, 467 en 1990. L'abbaye de Reichenau possédait des biens à G. Après plusieurs changements de propriétaires, les Lanz von Liebenfels, au plus tard vers 1510, sont attestés comme seigneurs de Gündelhart, qui fut détaché de Liebenfels en 1572 pour former une seigneurie justicière. Entre 1622 et 1798, la basse justice de Gündelhart, avec le château (construit en 1645-1646), appartint principalement aux Beroldingen. Gündelhart fut érigé en paroisse en 1523, Hörhausen la rejoignit en 1869 (avant ces dates, tous deux relevaient de Pfyn). Après l'adoption de la Réforme en 1528-1529, le seigneur obtint le retour à la foi catholique en 1531. Au XIXe s., la viticulture et l'agriculture firent place à l'élevage, à l'économie laitière et à la culture fruitière. Une coopérative d'élevage fut fondée en 1891. L'arrivée de familles de paysans bernois au début du XXe s. a modifié la répartition confessionnelle de la population, alors que la structure économique, essentiellement agricole et artisanale, est restée inchangée jusqu'à aujourd'hui. Depuis la fin du XXe s., G. connaît un développement résidentiel.

Sources et bibliographie

  • Ch. Hoffmann et al., 1100 Jahre Gündelhart, 1982
  • B. Giger, «Gerichtsherren, Gerichtsherrschaften, Gerichtsherrenstand im Thurgau», in ThBeitr., 130, 1993, 88-89
  • MAH TG, 6, 2001, 111-125, 130-131
Liens
Notices d'autorité
GND