de fr it

Torre

Vue de la fabrique de chocolat Cima-Norma vers 1930. Photographie sur verre de Herbert Rüedi (Archivio di Stato del Cantone Ticino, Bellinzona).
Vue de la fabrique de chocolat Cima-Norma vers 1930. Photographie sur verre de Herbert Rüedi (Archivio di Stato del Cantone Ticino, Bellinzona). […]

Ancienne commune TI, district de Blenio, ayant fusionné en 2006 avec Aquila, Campo (Blenio), Ghirone et Olivone pour former la commune de Blenio. Situé à environ 800 m d'altitude dans la moyenne vallée de Blenio, à l'est de la colline du Grumascio, T. comprenait la commune de Grumo (depuis 1927). 1182 Turre. 20 feux à T. et 13 à Grumo en 1567, 176 hab. en 1682, 119 en 1798, 146 en 1836, 143 en 1850, 167 en 1900, 287 en 1950, 229 en 1970, 282 en 2000. Au Moyen Age, T. faisait partie de l'une des trois circonscriptions à caractère fiscal et électoral que comptait le val Blenio (fagia du milieu ou d'Aquila). Après la destruction du château de Serravalle vers 1180, Alcherio da T. fit construire le château de Curtero, non loin du village. Pour s'opposer au pouvoir des T., les communautés de vallée de Blenio et de la Léventine prêtèrent en 1182 le serment de Torre (important accord de coopération militaire et politique), qui précéda l'assaut et le démantèlement du château. Ensuite, T. partagea l'histoire du val Blenio. Au spirituel, la paroisse de T. comprenait Grumo et Lottigna (jusqu'en 1555, puis dès 1927). L'église paroissiale Saint-Etienne, mentionnée dès le XIIe s., fut reconstruite en grande partie en 1732. A partir de l'époque moderne, les habitants complétèrent les ressources de l'agriculture et de l'élevage du petit bétail par celles de l'émigration (surtout saisonnière) des chocolatiers. A la frontière entre Dangio et T., les frères Cima créèrent en 1904 la Fabrique de chocolat Cima Frères, reprise en 1913 par Giuseppe Pagani (Chocolat Cima SA dès 1913, Chocolat Norma-Cima SA dès 1930, communément appelée Cima-Norma). Dans les années 1950, la fabrique occupa jusqu'à 340 employés, dont de nombreux habitants de T., qui complétaient ainsi les revenus de leurs activités agropastorales. Après une longue collaboration avec Coop, l'entreprise ferma ses portes en 1968; les bâtiments furent partiellement transformés à des fins commerciales et touristiques. Depuis les années 1970, T. a connu un modeste développement résidentiel.

Sources et bibliographie

  • MDT, série 3
  • F. Ambrosetti et al., Blenio 71, 1972
  • V. F. Raschèr, M. Frasa, éd., Torre, 1983
Liens
Notices d'autorité
GND