de fr it

Dommartin

Ancienne commune VD, district du Gros-de-Vaud, ayant fusionné en 2011 avec Naz, Poliez-le-Grand et Sugnens pour former la commune de Montilliez. 164 hab. en 1764 (35 feux), 245 en 1850, 260 en 1870, 207 en 1900, 195 en 1950, 140 en 1970, 241 en 2000. Attesté en 908 (Domno Martino villa), D. passa alors du domaine royal rodolphien à l'Eglise de Lausanne; dès le XIIe s. au moins, il forma une paroisse (église dédiée à saint Martin), dont le patronat appartient au chapitre cathédral. Entre 1180 et 1190, celui-ci y construisit une ville forte sous l'égide du chanoine Bandino de Pise, juriste de l'entourage de l'évêque Roger de Vico Pisano. Remarquablement organisée et pourvue du droit de Lausanne, la ville comptait une centaine de feux en 1235 lorsqu'elle fut détruite par un incendie. Elle fut dès lors en déclin: une quarantaine de feux en 1317, une dizaine en 1448. D. fut jusqu'en 1536 le centre d'une vaste châtellenie capitulaire, entièrement indépendante de l'évêque, puis, de 1536 à 1798, d'une châtellenie bernoise (mandement de D. dans le bailliage de Lausanne). Elle comprenait Sugnens, Naz, Peyres-Possens, Montaubion-Chardonney et Villars-Tiercelin. De nombreux procès de sorcellerie dont les actes ont été conservés se déroulèrent dans la châtellenie aux XVe et XVIe s. D. fit partie du district d'Echallens de 1798 à 2006. Après un second incendie, en 1547 environ, le site médiéval, sur une butte au-dessus de la Mentue, fut abandonné au profit d'un plateau. Depuis la Réforme, D. est le centre d'une paroisse protestante, englobant actuellement les mêmes villages que l'ancienne châtellenie, à l'exception de Villars-Tiercelin. L'église date de 1733-1735; la cure de 1602 contenait une prison, sans doute à l'usage du consistoire, de 1705. Les ruines de la ville forte furent classées en 1900. La population est encore largement occupée dans l'agriculture et l'exploitation forestière (les forêts occupent 80 des 295 ha de la surface de l'ancien territoire communal).

Sources et bibliographie

  • O. Blanc, Le temple de Dommartin, 1984
  • M. Fontannaz, Les cures vaudoises, 21987, 35-36, 49-50, 407
  • P.-H. Choffat, La sorcellerie comme exutoire, 1989
  • J.-D. Morerod, «Un aménagement foncier à Dommartin en 1440 et le sens du mot "tierdoz"», in Paysages découverts, 1, 1989, 129-134
Liens
Notices d'autorité
GND