de fr it

Fresens

Ancienne commune du canton de Neuchâtel, district de Boudry, ayant fusionné en 2018 avec Bevaix, Gorgier, Montalchez, Saint-Aubin-Sauges et Vaumarcus pour former la commune de La Grande Béroche. 1265 Hiremanz dit de Fressen. 181 habitants et 38 maisons en 1632, 169 habitants en 1750, 193 en 1850, 234 en 1880, 175 en 1900, 147 en 1950, 218 en 2000, 215 en 2010, 252 en 2017.

Fresens: carte de situation 2017 (Géodonnées: Office fédéral de la statistique, Swisstopo, OpenStreetMap) © 2019 DHS.
Fresens: carte de situation 2017 (Géodonnées: Office fédéral de la statistique, Swisstopo, OpenStreetMap) © 2019 DHS.

Un mur et un pavage romains de la Vy d'Etra ont été mis au jour au Pont Porret, des traces de construction romaine à la Salette et un nécropole mérovingienne au Tombet. Fresens appartenait initialement au franc-alleu de Gorgier, passé aux mains des seigneurs d'Estavayer au XIIIe siècle. La châtellenie de Gorgier devint un fief de la maison de Neuchâtel en 1344. Fresens fait partie de la région dite de La Béroche et dépend de la paroisse de Saint-Aubin. Fresens fut la première commune de La Béroche à ériger un arbre de liberté lors des événements de 1831. Le village a toujours été principalement agricole et conserve encore son identité rurale. Au XIXe siècle, l'artisanat textile, la dentelle en particulier, a occupé une partie des habitants. Une petite entreprise de menuiserie, créée en 1914, est devenue industrielle en 1971.

Sources et bibliographie

  • L. Nussbaum, «L'exode rural à Fresens, village neuchâtelois», in Bull. de la Soc. neuchâteloise de géogr., 16, 1970-1971, 75-85
  • B. Vauthier, Terre entre lac et Jura, la Béroche, 1985
En bref
Première(s) mention(s)
1265: Hiremanz dit de Fressen
Indexation thématique
Entités politiques / Commune