de fr it

Corban

Ancienne commune du canton du Jura, district de Delémont, dans la partie orientale de la vallée de la Scheulte ou val Terbi, ayant fusionné en 2018 avec la commune de Val Terbi. 1184 Bathendorf, 1240 Corpaon. 314 habitants en 1818, 392 en 1850, 389 en 1900, 375 en 1910, 457 en 1950, 402 en 1980, 452 en 2000, 466 en 2010, 481 en 2017.

Corban: carte de situation 2017 (Géodonnées: Office fédéral de la statistique, Swisstopo, OpenStreetMap) © 2019 DHS.
Corban: carte de situation 2017 (Géodonnées: Office fédéral de la statistique, Swisstopo, OpenStreetMap) © 2019 DHS.

En 1892, on découvrit sur le territoire communal un dépôt monétaire de 104 deniers romains des Ier et IIe siècles apr. J.-C. Jusqu'en 1797, Corban fut l'une des mairies (cour de justice) de la prévôté de Moutier-Grandval et releva de la grande mairie de Courrendlin ou Sous-les-Roches, restée catholique. Corban fit partie des départements français du Mont-Terrible (1797-1800), puis du Haut-Rhin, du bailliage puis district bernois de Moutier en 1815. Commune bourgeoise depuis 1853, limitrophe après les deux premiers plébiscites (juin 1974, mars 1975), Corban opta pour le canton du Jura le 7 septembre 1975 et fut rattaché au district de Moutier en 1976, puis en 1979 à celui de Delémont. Au spirituel, Corban releva de la paroisse de Vermes jusqu'au début du XVIIe siècle; l'église paroissiale Saint-Blaise, bâtie en 1683, a conservé des éléments du gothique tardif malgré plusieurs transformations. Au début du XXe siècle, Corban vivait encore largement de l'agriculture et de l'élevage.

Sources et bibliographie

  • A. Daucourt, Dictionnaire historique des paroisses de l'ancien évêché de Bâle, 1, 1897, 146-152 (réimpression 1980)
En bref
Première(s) mention(s)
1184: Bathendorf
1240: Corpaon