de fr it

Réclère

Ancienne comm. JU, distr. de Porrentruy, depuis 2009 comm. de Haute-Ajoie avec Chevenez, Damvant et Roche-d'Or. Village situé le long de la route Porrentruy-Damvant-Besançon et au départ de la route direction sud, reliant la Haute-Ajoie à la vallée du Doubs entre Saint-Ursanne et Saint-Hippolyte (Doubs). 1150 Resclires. 274 hab. en 1818, 321 en 1850, 362 en 1900, 249 en 1950, 187 en 2000. Rattaché à la seigneurie de Roche-d'Or en 1283, R. releva dès la fin du XVe s. de la grande mairie de Chevenez (évêché de Bâle), avant de faire partie, sous le régime français, du département du Mont-Terrible puis du Haut-Rhin (1793-1813) et du canton de Berne de 1815 à 1978 (bailliage puis distr. de Porrentruy). Au spirituel, R. releva de la paroisse de Damvant jusqu'en 1877, mais la paroisse de R. ne fut reconnue par Berne qu'en 1935. Eglise Saints-Gervais-et-Protais reconstruite en 1860-1864. Commune mixte en 1836. R., resté essentiellement agricole, a vu l'amorce d'une modeste industrialisation vers 1900 avec l'horlogerie (auj. disparue). Remarquables grottes, découvertes en 1889, et Préhisto-Parc, ouvert en 1994, à la frontière avec la France.

Sources et bibliographie

  • L. Vautrey, Notices hist. sur les villes et les villages du Jura bernois, 4, 1863, 280-283 (réimpr. 1979)