de fr it

Rocourt

Ancienne commune du canton du Jura, district de Porrentruy, ayant fusionné en 2018 avec Haute-Ajoie. Le village est formé de deux quartiers linéaires perpendiculaires à l'axe de la route Porrentruy-Besançon. 1148 Rocort. 214 habitants en 1818, 272 en 1850, 232 en 1900, 187 en 1950, 142 en 2000, 157 en 2010, 156 en 2017.

Rocourt: carte de situation 2017 (Géodonnées: Office fédéral de la statistique, Swisstopo, OpenStreetMap) © 2019 DHS.
Rocourt: carte de situation 2017 (Géodonnées: Office fédéral de la statistique, Swisstopo, OpenStreetMap) © 2019 DHS.

Jusqu'au XVe siècle, l'histoire de Rocourt se confond avec celle des seigneurs homonymes qui refusèrent constamment de prêter hommage aux évêques de Bâle; à l'extinction de cette famille, la petite seigneurie retourna à l'évêché. Situé dans la grande mairie de Chevenez (seigneurie d'Ajoie), Rocourt fit partie sous le régime français des départements du Mont-Terrible, puis du Haut-Rhin (1793-1813), avant d'être rattaché au canton de Berne de 1815 à 1978 (bailliage puis district de Porrentruy). Au spirituel, Rocourt dépendit de Grandfontaine jusqu'en 1876, mais la paroisse de Rocourt ne fut reconnue par Berne qu'en 1935. L'église Saint François-Xavier a été construite en 1857-1859. En 1836, Rocourt adopta le statut de commune mixte. Le village, qui a conservé son aspect rural, est resté agricole (72% des emplois en 2005). La plupart des salariés travaillent à l'extérieur.

Sources et bibliographie

  • A. Daucourt, Dictionnaire historique des paroisses de l'ancien évêché de Bâle, 6, 1905, 26-43 (réimpression 1980)
En bref
Première(s) mention(s)
1148: Rocort