de fr it

Anglikon

Ancienne commune, aujourd'hui réunie à celle de Wohlen (AG), dans la vallée de la Bünz. 475 hab. en 1836, 479 en 1850, 421 en 1900, 482 en 1910. 1263 Anglincon. Au Moyen Age, A. relevait de la haute juridiction et du bailliage de Lenzbourg, administré dès 1273 par un bailli habsbourgeois. Dès 1415, il appartint au bailliage commun des Freie Ämter (des Freie Ämter inférieurs dès 1712). Sous l'Helvétique (1798-1803), il fit partie du district de Sarmenstorf dans le canton de Baden, dès 1803 du district argovien de Bremgarten. La basse juridiction d'A. appartenait depuis le milieu du XIIIe s. aux seigneurs de Hallwil. Les Confédérés l'administrèrent entre 1415 et 1432 et l'achetèrent en 1436; elle fut reprise ultérieurement par le couvent de Wettingen, à qui Beat Jakob Zurlauben, secrétaire des Freie Ämter, la racheta en 1678 avec le domaine de Hembrunn, pour en faire en 1679 un fidéicommis (plus tard avec Nesselnbach). Une chapelle Saint-Antoine, filiale de Villmergen, est mentionnée en 1515. Reconstruite en 1748 sous le vocable de saint François-Xavier, elle est aujourd'hui dédiée à saint Wendelin. A la céréaliculture (assolement triennal), s'ajoutèrent dès le milieu du XVIIe s. le tressage de la paille et la confection de chapeaux pour des entrepreneurs d'A. (tels Steinmann & Vock dans les années 1730) et de Wohlen. Les activités (teinturerie) et les emplois dépendent aujourd'hui encore de l'industrie de Wohlen. La construction de l'école en 1911 a obligé la commune, trop endettée, à s'unir à Wohlen, mesure entrée en vigueur en 1914 en dépit des recours de la commune de Wohlen contre cette décision du canton. En 1917, A. a aussi été rattaché à la paroisse de Wohlen.

Sources et bibliographie

  • A.-M. Dubler, J.J. Siegrist, Wohlen, 1975