de fr it

Ludwig vonRoll

19.4.1771 à Soleure, 26.8.1839 à Berne, cath., de Soleure. Fils de Franz Joseph (->) et de Maria Anna de Diesbach (de Torny). 1792 Maria Ludovica d'Estavayer (Molondin). Major d'infanterie et membre du Conseil de guerre de Soleure (1792). De 1798 à 1803, il fit partie de la Chambre administrative. De 1803 à 1839, il fut député au Grand Conseil et siégea à l'exécutif soleurois. R. y présida le Conseil de guerre, le Conseil des finances (1805-1833), la commission de l'intérieur (dès 1833) et fut délégué à la Diète (1813-1814). R. fut ainsi membre du gouvernement soleurois durant les différents régimes qui se succédèrent de la République helvétique à la Régénération. En 1830, le Grand Conseil le nomma à la tête de la délégation chargée de présenter la nouvelle Constitution cantonale démocratique aux représentants des communes réunis à Balsthal; l'année de son entrée en vigueur, il occupa la plus haute magistrature du canton (landamman, 1831-1832). Actif dans l'agriculture, la sylviculture, la construction, l'industrie et la politique communale, R. s'investit pour l'aménagement des deux routes du Hauenstein, ainsi qu'en 1828 pour la réorganisation du diocèse de Bâle. Patricien éclairé, membre de la Société économique (1794) et de la Société d'économie et d'utilité publique (1818), R. fut partisan d'un progrès économique, plutôt d'inspiration philanthropique que tourné vers le seul profit. Entrepreneur, il produisit de la faïence et fonda en 1835 une société anonyme de sériciculture. R. est surtout connu pour avoir construit les hauts fourneaux de Gänsbrunnen et de Klus près de Balstahl (1810), ainsi que des forges à Matzendorf et Gerlafingen, qui furent à l'origine de la fondation, en 1823, des usines métallurgiques Von Roll.

Sources et bibliographie

  • [L. Weisz], Geschichte der Ludwig von Roll'schen Eisenwerke, [1953], 211-311
  • SolGesch., 3 et 4/I
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 19.4.1771 ✝︎ 26.8.1839