de fr it

Goldiwil

Ancienne comm. BE, réunie à Thoune en 1913. Situé sur la rive droite de l'Aar à sa sortie du lac de Thoune, le territoire de G. s'étendait en terrasses successives jusqu'à la Winteregg (1151 m). Le Grüsisberg le divisait en deux parties: Nid dem Wald (Lauenen, Hofstetten, Ried) et Ob dem Wald (Geissental, Eichgut, Melli, Wiler, Farnern, Trüelmatt). 1308 Goldenwile. 924 hab. en 1850, 1048 en 1910. Jusqu'en 1471, Lauenen, aux pieds du Lauitor, fut le siège de l'assemblée locale et de la cour de justice d'abord du bailliage extérieur (Äusseres Amt) kibourgeois, puis de celui, bernois, de Thoune (dès 1384). Lors de la création des juridictions libres de Sigriswil et Steffisbourg, Lauenen fut rattaché à cette dernière et perdit son ancien statut. L'habitat dispersé d'Ob dem Wald se prêtait à l'alternance agricole cultures-herbages typique des Préalpes; les habitants de Nid dem Wald étaient plutôt vignerons, pêcheurs ou bateliers. Au XIXe s., ces derniers s'orientèrent, tant sur le plan économique que culturel, vers la ville voisine de Thoune, profitant avec elle des retombées du tourisme. Peu à peu, les localités de G. et de Thoune se développèrent jusqu'à se rejoindre et, suite à la demande de Nid dem Wald, l'intégration de G. à la commune urbaine fut réalisée en 1913. La même année, Ob dem Wald forma une commune scolaire. G., qui relève de la paroisse de Thoune, possède son église depuis 1950.

Sources et bibliographie

  • A.-M. Dubler, «Die Region Thun-Oberhofen auf ihrem Weg in den bernischen Staat (1384-1803)», in BZGH, 66, 2004
Liens
Notices d'autorité
GND

Suggestion de citation

Dubler, Anne-Marie: "Goldiwil", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 04.01.2007, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/003277/2007-01-04/, consulté le 06.12.2020.