de fr it

Granges (VS)

Ancienne comm. VS, réunie à Sierre en 1972, rive gauche du Rhône. All. Gradetsch. 275 hab. en 1850, 437 en 1900, 951 en 1950, 1326 en 1970. Tombes néolithiques. Site médiéval construit sur deux collines dominées de trois tours monumentales contrôlant la route de la plaine du Rhône, que G. devait entretenir entre le pont de la Lienne et le torrent de Marcon, corvée rendue difficile par les débordements du Rhône. Comtes de G. cités dès le Xe s., à l'origine de la Bâtie et du bourg fortifié. Au Moyen Age, G. est le centre d'une châtellenie comprenant Grône, Lens et Saint-Léonard, relevant du Saint Empire romain germanique jusqu'en 1226, ensuite de l'évêque de Sion. En 1173, la seigneurie passe par mariage aux Corbières. Plusieurs familles leur succèdent: les Albi, Montjovet, la Tour-Morestel, d'Anniviers, ainsi que les Tavel (maison Tavelli de 1480) et les Rovéréa. En 1603, Marguerite de Rovéréa vend à la bourgeoisie de Sion le château et la seigneurie de G., dès lors gérés par un châtelain commun avec Bramois et un vice-châtelain in situ. Après 1798, la châtellenie est divisée en quatre communes; G. appartient dès lors au dizain, puis district de Sierre. Cité dès 1153, le prieuré bénédictin de G., dépendant de l'abbaye d'Ainay (Lyon), est annexé en 1379 à celui d'Ayent. Ils sont vendus au chapitre de Sion en 1620. Eglise paroissiale Saint-Etienne détruite lors des guerres de Rarogne. L'église priorale Saint-Jacques sert alors au service divin; l'édifice actuel (1891-1910) est probablement bâti sur l'ancien prieuré. Les travaux d'endiguement du Rhône débutent en 1863, parallèlement à la construction du chemin de fer, et permettent d'intensifier l'élevage, l'agriculture et la viticulture, ressources essentielles de G. La commune est devenue une banlieue résidentielle à mi-chemin entre Sierre et Sion, sans connaître de développement industriel malgré l'ouverture de l'autoroute A9.

Sources et bibliographie

  • J.-E. Tamini, L. Quaglia, Châtellenie de Granges, Lens, Grône Saint-Léonard avec Chalais-Chippis, 1942 (22001)
  • L. Blondel, «Les châteaux et le bourg de Granges», in Vallesia, 9, 1954, 129-148
  • Qu'il est joli mon village, 1978
  • HS, III/1, 744-750
Liens
Notices d'autorité
GND

Suggestion de citation

Monnet, Bernard: "Granges (VS)", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 17.07.2007. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/003303/2007-07-17/, consulté le 28.11.2020.