de fr it

LePetit-Saconnex

Ancienne comm. suburbaine GE, rive droite du Léman, rattachée à la ville de Genève en 1931. Elle comprenait notamment l'ancien hameau du P., les Pâquis, le Prieuré, Sécheron, les Grottes, Grand-Pré, Varembé, Morillon, Beaulieu, Moillebeau, la Servette, les Charmilles, Saint-Jean. Elle avait été amputée en 1850 des Pâquis, de Montbrillant et des Grottes, annexés par Genève. 1265 Saconay-Lo-Petit. 23 feux en 1530, 1106 hab. en 1850, 6383 en 1900, 9310 en 1910, 15 103 en 1920.

Plusieurs stations lacustres aux Pâquis, du Néolithique moyen (3000-2500 av. J.-C.) à la fin de l'âge du Bronze (vers 750 av. J.-C.). A l'époque romaine, Le P. était traversé par trois routes menant du pont de l'Ile vers Nyon (route suisse ou route de Lausanne), Paris et Lyon. Vestiges d'une villa dans la propriété Bartholoni. Nécropoles du haut Moyen Age au Grand-Pré et au P. L'église bénédictine de Saint-Jean-hors-les-Murs, construite à la fin du haut Moyen Age sur un sanctuaire en bois du VIe/VIIe s., fut donnée avant 1107 par l'évêque Guy de Faucigny au monastère d'Ainay à Lyon, qui y installa un prieuré, détruit en 1536. Au Moyen Age, la rive droite relevait, à l'exception du bourg de Saint-Gervais, de la baronnie de Gex, qui passa en 1355 aux Savoie. En 1508, le duc Charles III de Savoie offrait les Pâquis (pâturages) à l'hôpital des pestiférés de Plainpalais. Lors du partage des conquêtes de 1536, Berne céda le Pays de Gex à Genève qui l'intégra aux Franchises. Administrativement, Le P. dépendit du mandement de Peney jusqu'à la fin de l'Ancien Régime. Le hameau du P. fut incendié en 1590 lors de la guerre entre Genève et les ducs de Savoie. La commune politique fut créée en 1798 par les Français; un maire et deux adjoints assistés d'un Conseil municipal l'administraient. En 1917, une votation cantonale remplaça maire et adjoints des communes de plus de 3000 habitants par un Conseil administratif. La fusion avec la ville de Genève fut très bien acceptée par les citoyens du P. (2150 oui, 186 non soit 7,9% de non).

Couverture de la notice historique d'Henri Duboule sur l'ancienne commune genevoise, 1907 (Bibliothèque de Genève, Archives A. & G. Zimmermann).
Couverture de la notice historique d'Henri Duboule sur l'ancienne commune genevoise, 1907 (Bibliothèque de Genève, Archives A. & G. Zimmermann).

Au spirituel, Le P. fut rattaché à Saint-Gervais jusqu'en 1621 puis devint paroisse (temple en 1624-1628, plusieurs fois reconstruit). Tuilerie mentionnée aux Pâquis dès 1458. Dès le XVIIe et au cours du XVIIIe s., la presque totalité du P. fut subdivisée en grands domaines par la riche bourgeoisie genevoise. La société de la Navigation installa en 1677 aux Pâquis son champ de tir et un port. La première fabrique d'indiennes de Genève fut ouverte aux Pâquis en 1710. Dès le début du XIXe s., un faubourg industriel naquit à Montbrillant, Fort-Barreau et aux Grottes. Un pont suspendu relia de 1825 à 1849 les Pâquis à Saint-Gervais. L'urbanisation et l'industrialisation se poursuivirent après la démolition des fortifications de Genève décidée en 1849: implantation en 1858 de la première gare (reconstruite en 1927-1932) à Cornavin, création de la zone industrielle des Charmilles dès 1890, construction des ateliers de Sécheron en 1918-1919. En 1894, le hameau du P. fut relié au centre-ville par la première ligne électrifiée de tramway du canton. A la veille de la fusion, Le P. réunissait des quartiers populaires au nord de la route de Lausanne, les parcs et les maisons de maître du bord du lac (Jardin botanique dès 1904 sur une parcelle de l'Ariana) et les domaines entourant le noyau villageois. L'installation de la SdN à Genève et la décision de bâtir sur le domaine de l'Ariana le Palais des Nations est à l'origine de la zone dite internationale, qui se développa après la fusion avec Genève. L'ouverture de l'aéroport de Cointrin (1920) entraîna la construction de nouvelles routes d'accès (axe de la Servette, 1924-1925, ceinture de contournement).

Sources et bibliographie

  • H. Duboule, Notice hist. sur la commune du Petit-Saconnex, 1907
  • P. Bertrand, «Le Petit-Saconnex, du lieudit, au village, et à la commune», in Commune libre du Petit-Saconnex - Grand-Pré - Servette, 1955, 9-39
  • A. Brulhart, E. Deuber-Pauli, Ville et canton de Genève, 1985, 191-236 (21993)
  • HS, III/1, 711-723