de fr it

Grod

Ancienne comm. SO, distr. d'Olten, intégrée en 1973 à la comm. de Gretzenbach, sur un contrefort de l'Engelberg (colline à l'est d'Olten). 1343 Gerode. 56 hab. en 1798, 68 en 1850, 59 en 1900, 40 en 1950, 44 en 1970. Comme l'indique son nom (qui signifie essart), G. est une terre défrichée au haut Moyen Age, constituant un domaine isolé (duquel on détacha celui de Gäumatt) non soumis à l'assolement obligatoire (Steckhof) et attribué à aucune commune, fief du chapitre de Saint-Léger à Schönenwerd. Après la République helvétique, G. obtint son indépendance en 1818, la réunion à Walterswil-Rothacker souhaitée par le gouvernement cantonal ayant été refusée par les deux communes. Au spirituel, G. relevait de Gretzenbach. Les enfants allèrent à l'école à Walterswil jusqu'en 1841, puis à Weid-Gretzenbach, enfin à Gretzenbach. Avec une population toujours inférieure à cent habitants, la plus petite des communes soleuroises avait de la peine à s'acquitter des tâches qui lui incombaient. Envisagée dès le XIXe s., l'incorporation à Gretzenbach se réalisa en 1973.

Sources et bibliographie

  • A. Jäggi, Grod, 1947
  • A. Jäggi, Gretzenbach, 1966