de fr it

GiacomoCiani

Portrait posthume. Huile sur toile de Bernardino Pasta, 1869 (Museo d'arte della Svizzera italiana, Lugano, Collezione Città di Lugano).
Portrait posthume. Huile sur toile de Bernardino Pasta, 1869 (Museo d'arte della Svizzera italiana, Lugano, Collezione Città di Lugano).

2.10.1776 à Milan, 15.5.1868 à Lugano, cath., de Leontica. Fils de Carlo, commerçant et banquier, et de Maria Zacconi. Frère de Filippo (->). Célibataire. C. travailla dans la banque de son père et manifesta tout jeune de l'intérêt pour la politique; il s'y consacra d'abord à Milan, puis au Tessin. Il représenta la Chambre de commerce lombarde à la Consulta de Lyon (1801) et fut membre de la délégation des collèges électoraux qui se rendit à Paris en 1814 pour plaider l'autonomie de la Lombardie. Après le retour des Autrichiens à Milan, C. se joignit à la conspiration des carbonari et contribua probablement au financement de l'insurrection piémontaise de 1821. Pour éviter une éventuelle implication dans le procès instruit contre Federico Confalonieri, accusé de conspiration, il décida en 1822 d'émigrer avec son frère et se rendit d'abord en Suisse, puis à Paris, et enfin à Londres (1823-1829), où il rencontra de nombreux émigrés italiens. En 1831, il séjourna à Genève et y fréquenta Jean Charles Léonard Simonde de Sismondi, Pellegrino Rossi et Giuseppe Mazzini, avec lequel il se lia d'amitié. Il s'installa à demeure à Lugano en 1833 avec son inséparable frère, obtint la citoyenneté tessinoise, qui ne lui fut définitivement reconnue qu'après la révolution libérale de 1839. C. fut l'un des promoteurs de la réforme constitutionnelle de 1830; très lié aux libéraux, il exerça son activité politique au Grand Conseil tessinois (1830-1868), à la Diète fédérale (1841) et au Conseil national (1858-1860). Il fut commissaire cantonal à la guerre (env. 1841-1850). En Italie, il encouragea une insurrection d'inspiration républicaine, en gardant des contacts étroits avec les émigrés en Suisse. C. était propriétaire de la Tipografia della Svizzera Italiana (1842-1851) qui publiait des écrits anti-autrichiens. Il donna un essor au tourisme hôtelier à Lugano en construisant l'Hôtel du Parc (1855).

Sources et bibliographie

  • G. Martinola, Gli esuli italiani nel Ticino, 1, 1980
  • DBI, 25, 179-182
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF