de fr it

BernardinoLurati

Montage avec photographie en hommage au conseiller national tessinois, réalisé vers 1880 par Pietro Anastasio (Archivio di Stato del Cantone Ticino, Bellinzona).
Montage avec photographie en hommage au conseiller national tessinois, réalisé vers 1880 par Pietro Anastasio (Archivio di Stato del Cantone Ticino, Bellinzona).

5.11.1829 à Lugano, 29.6.1880 à Berne, cath., de Lugano. Fils de Crispino, avocat, et d'Elisabetta Luvini. 1854 Lucrezia Polar. Beau-frère de Giovanni Polar et d'Ignazio Polar. Ecole secondaire et lycée à Lugano, études de droit à l'université de Pise (licence en 1851). Avocat et notaire à Lugano. Dès 1860, L. joua un rôle décisif dans la fondation du parti libéral-conservateur qu'il représenta au Grand Conseil tessinois de 1860 à 1880 (président en 1876). En 1859, il créa et fut rédacteur de la Voce del Popolo, premier journal du parti, remplacé ensuite par le Cittadino ticinese et enfin par La Libertà (1865). En outre, il collabora au Credente cattolico, hebdomadaire du clergé tessinois, publié dès 1856. L. porta une grande attention aux problèmes du canton et aux questions liées à son développement (notamment aux chemins de fer). Il livra une critique rigoureuse, mais prudente, du gouvernement libéral dans son opuscule Il 25 febbraio 1875. Ricordi ai Ticinesi qui contribua fortement au résultat des élections de février 1875 remportées par les libéraux-conservateurs. Après la victoire de son parti, L. se trouva incommodé par les affrontements politiques fréquents. En octobre 1875, L. fut élu au Conseil national (réélu en 1878). En 1877, il choisit de ne pas participer au gouvernement de tendance conservatrice, appelé Nuovo Indirizzo. Il manqua cependant de temps pour proposer une autre ligne politique. Catholique et libéral, il fut le représentant de son parti le moins lié aux milieux catholiques intransigeants. Vers la fin de sa carrière, L. fut éclipsé par la figure dominante de Gioachimo Respini; après 1875, ses convictions et le contexte politique l'empêchèrent de faire valoir ses idées modérées et ses idéaux de conciliation.

Sources et bibliographie

  • La Libertà, 2.7.1880
  • Gruner, L'Assemblée, 1, 743
  • A. Lepori, F. Panzera, éd., Uomini nostri, 1989, 34-38
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF