de fr it

GioachimoRespini

Lithographie à la plume tirée de l'Album national suisse, publié de 1888 à 1907 à Zurich par Orell Füssli (Bibliothèque nationale suisse).
Lithographie à la plume tirée de l'Album national suisse, publié de 1888 à 1907 à Zurich par Orell Füssli (Bibliothèque nationale suisse).

7.9.1836 à Cevio, 10.4.1899 à Locarno, cath., de Cevio. Fils de Filippo, notaire et greffier au tribunal, et de Giuseppa Lucchini. 1874 Marianna Magoria, de Locarno. Ecole à Cevio, diplôme d'instituteur à l'école normale de Locarno. En 1852, R. émigra en Australie où il travailla comme mineur jusqu'en 1860, lorsqu'il revint au Tessin. Il étudia le droit aux universités de Pavie (1862) et de Pise (dès 1863) où il obtint sa licence en 1865. Après un stage chez l'avocat Vittore Scazziga, il ouvrit en 1867 une étude d'avocat-notaire à Locarno. Membre éminent du parti libéral-conservateur, qu'il présida de 1875 à 1896 (brève interruption en 1891-1892), il fut député au Grand Conseil tessinois (1867-1899, président en 1875, 1882, 1889 et 1892) et aux Constituantes cantonales de 1891 et 1892. R. fut brièvement conseiller d'Etat en 1877 et en 1890 (président en 1890). Conseiller aux Etats (1880-1885), il défendit l'autonomie et l'italianité du Tessin et s'employa à résoudre la question du diocèse de Lugano. Sur le plan cantonal, R. contribua de façon déterminante aux principales réalisations du gouvernement dit de la "nouvelle orientation" (Nuovo Indirizzo), comme l'introduction du vote à bulletin secret et par commune, l'adoption du droit d'initiative et de référendum, le choix de Bellinzone comme chef-lieu fixe, la reconnaissance de la liberté d'enseignement, la réalisation de la ligne ferroviaire du Monte Ceneri et la mise en chantier des travaux d'assainissement de la plaine de Magadino. Cependant, son autoritarisme pesa sur le climat politique tessinois et exacerba les divergences à l'intérieur du parti libéral-conservateur, qui finirent par causer en 1896 la rupture entre la majorité modérée (giubiaschesi) et la minorité intransigeante (respiniani).

Sources et bibliographie

  • R. Tartini, éd., Storia politica del Cantone Ticino, 1904
  • Gruner, L'Assemblée, 1, 754-755
  • A. Lepori, F. Panzera, éd., Uomini nostri, 1989, 39-43
  • Per il centenario della morte di Gioachimo Respini (1836-1899), 2000
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF