de fr it

Johann JakobZingg

5.12.1810 à Kaltbrunn, 5.9.1879 à Saint-Gall, cath., de Kaltbrunn. Fils de Johann Jakob Leonz, huissier communal et maître d'école, et de Katharina Hager. 1837 Louise Steiger, fille de Johann Georg, commerçant. Ecole cantonale catholique de Saint-Gall, lycée à Lucerne (1829-1830), études de droit à Bâle (1830-1831) et Fribourg-en-Brisgau (1832). Avocat dans les cabinets de Basil Ferdinand Curti à Lichtensteig et de Johann Baptist Weder à Saint-Gall (jusqu'en 1847), avocat d'office (1838-1843), substitut du procureur général et juge à la cour de cassation (1843-1849), député au Grand Conseil saint-gallois (1845-1861), secrétaire du Conseil (1849-1851), chancelier (1851-1859 et 1861-1879), conseiller aux Etats (1853-1855), conseiller d'Etat (1859-1861). Collaborateur de divers journaux radicaux. Libéral-radical durant les années 1840 et 1850, puis radical modéré. Chef des catholiques radicaux en 1873 avec Thomas Thoma, Z. s'opposa, contrairement à ce dernier, au Kulturkampf. Il élabora un recueil des lois saint-galloises (6 vol., 1867-1869). Colonel (1868).

Sources et bibliographie

  • Gruner, L'Assemblée, 1, 598-599
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Göldi, Wolfgang: "Zingg, Johann Jakob", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 22.10.2012, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/004040/2012-10-22/, consulté le 20.10.2020.