de fr it

Johann KonradEgloff

9.7.1838 à Tägerwilen, 2.3.1907 à Frauenfeld, prot., de Tägerwilen. Fils de Johann Konrad (->). ∞1868 Anna Emilie Hippenmeyer, de Gottlieben, fille de Ferdinand, aubergiste. Etudes de droit à Zurich, Berlin, Heidelberg et Lausanne; doctorat et brevet thurgovien d'avocat en 1862. Etude à Tägerwilen (1862-1864). Préfet du district de Gottlieben (1865-1881). Député radical au Grand Conseil thurgovien (1864-1881), conseiller d'Etat (Intérieur et Economie publique, 1881-1907). Au Conseil national (1897-1904), dont il démissionna pour raisons de santé, E. soutint surtout les intérêts de la paysannerie. Administrateur des compagnies ferroviaires de l'Union-Suisse (1896-1901, comme représentant du canton) et du National-Suisse (1875-1877, président en 1876). Membre des société cantonales d'agriculture, du commerce et de l'industrie, des arts et métiers (membre d'honneur en 1892). Délégué au synode de l'Eglise réformée.

Sources et bibliographie

  • Gruner, L'Assemblée, 1, 696
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Appartenance familiale
Dates biographiques ∗︎ 9.7.1838 ✝︎ 2.3.1907

Suggestion de citation

Salathé, André: "Egloff, Johann Konrad", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 17.10.2005, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/004058/2005-10-17/, consulté le 24.11.2020.