de fr it

Johann PhilippHeitz

24.3.1850 à Münchwilen (TG), 10.1.1909 à Münchwilen, prot., de Zurich, Stein am Rhein et Münchwilen. Fils de Johann Jakob, fabricant. 1875 Bertha Rosa Knüsli, fille de Johann. Ecole cantonale de Frauenfeld (1862-1867), apprentissage de commerce à Winterthour et école de commerce à Neuchâtel. Après avoir séjourné à Manchester, H. entra, en 1873, dans l'entreprise paternelle (usines de tissage de coton à Münchwilen et à Sankt Margrethen), qu'il reprit en 1885. Président fondateur du parti radical thurgovien (1890-1908), membre du comité directeur sur le plan suisse (1894-1909). Député au Grand conseil (1881-1909, plusieurs fois président), conseiller national (1880-1890), H. passait pour un expert en questions douanières et commerciales. Ayant démissionné en 1890 à la suite de l'incendie d'une de ses fabriques, il ne fut pas réélu en 1898. Membre de la Chambre de commerce suisse (1883-1909) et président de la Chambre de commerce thurgovienne (1890-1906). Administrateur de la Fabrique suisse de locomotives et de machines à Winterthour (1889-1909), du chemin de fer Frauenfeld-Wil (1891-1909) et de la Banque cantonale de Thurgovie (1883-1909). Lieutenant-colonel d'artillerie.

Sources et bibliographie

  • Gruner, L'Assemblée, 1, 701
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 24.3.1850 ✝︎ 10.1.1909

Suggestion de citation

Salathé, André: "Heitz, Johann Philipp", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 03.12.2003, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/004067/2003-12-03/, consulté le 27.11.2020.