de fr it

SeverinStoffel

19.12.1842 à Arbon, 17.4.1908 à Zurich, cath., puis cath.-chr., d'Arbon. Fils de Severin, fabricant de rubans de soie, et de Vinzenzia Nager. Petit-fils de Franz Xaver (->). 1877 Emma Sophie Heidegger, fille de Jacob Friedrich, médecin. Etudes de droit à Zurich, doctorat et brevet thurgovien d'avocat en 1867. Avocat à Arbon dès 1867. Membre de la Constituante (1868-1869), S. vota contre la suppression du couvent de Sankt Katharinental. Président du tribunal de district d'Arbon (1869-1874), vice-procureur et député au Grand Conseil thurgovien (président en 1873-1874). Conseiller d'Etat (1874-1879, Instruction publique, cultes, tutelle, assistance publique), il réussit à faire passer la loi scolaire de 1875. Conseiller national (1872-1879, groupe radical). Administrateur de la Banque hypothécaire thurgovienne (1874-1880) et des Chemins de fer du Nord-Est (1875-1880). Membre de la direction des Chemins de fer du Gothard dès 1879, puis président (1891-1908), S. dirigea les négociations en vue de leur rachat par la Confédération. Il fut exclu de la Société des étudiants suisses à la suite de sa conversion.

Sources et bibliographie

  • Gruner, L'Assemblée, 1, 712-713
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Salathé, André: "Stoffel, Severin", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 23.05.2012, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/004086/2012-05-23/, consulté le 20.10.2020.