de fr it

Johann Baptist vonStreng

3.1.1808 à Lille, 13.5.1883 à Emmishofen (auj. comm. Kreuzlingen), cath., de Tägerschen (auj. comm. Tobel-Tägerschen). Fils d'Eugen, officier au service étranger, et de Maria Anna Megerle. Petit-fils d'Anton Prosper (->). 1847 Anna Martina Wilhelmina Xaveria Keiser, fille de Johann Franz Xaver, orfèvre et membre du Conseil. Etudes de droit à Berne, Heidelberg et Fribourg-en-Brisgau (1826-1829), brevet d'avocat du canton de Thurgovie (1829). Avocat à Egelshofen. S. fut membre du conseil d'éducation (1835-1849), député au Grand Conseil thurgovien (1835-1861). Procureur (1836-1837). Juge cantonal et membre de la commission de justice (1837-1850, avec Johann Konrad Kern et Johann Melchior Gräflein), qui avait la haute main sur la vie politique du canton. Délégué à la Diète (1837, 1841 et 1843), conseiller aux Etats (1848-1850), conseiller d'Etat (Justice, 1850-1864), conseiller national (1854-1863). Membre du Conseil de l'Eglise catholique thurgovienne (1850-1864; président, 1858-1864). A l'Assemblée fédérale, S., catholique libéral-conservateur, vota avec les radicaux de 1848 à 1850 et avec le centre modéré dès 1854.

Sources et bibliographie

  • Gruner, L'Assemblée, 1, 714
  • A. Schoop, Johann Konrad Kern, 1, 1968
  • W. Kundert, Die Zivilgesetzgebung des Kantons Thurgau, 1973
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

André Salathé: "Streng, Johann Baptist von", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 29.06.2012, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/004088/2012-06-29/, consulté le 25.04.2024.