de fr it

JakobZingg

26.3.1867 à Schönholzerswilen, 23.1.1943 à Bürglen (TG), prot., de Bürglen. Fils de Johannes, agriculteur et conseiller communal (exécutif), et de Lisette Herzer. 1899 Marie Lina Z., fille de Konrad, agriculteur et forgeron. Z. cultiva le domaine de son père jusqu'en 1906, puis celui de son beau-père à Bürglen, avant de cesser pour raison de santé (1910). Au sein de l'Union thurgovienne des paysans, il fut membre du comité (1905-1937, président de 1926 à 1937, puis président d'honneur) et directeur de la section des coopératives (1906-1938). Président de la commune locale et de la municipalité de Bürglen (1912-1938), membre du Conseil du district de Weinfelden (1908-1912), député au Grand Conseil thurgovien (1914-1931; président en 1925-1926), conseiller national (1914-1920 et 1931-1935; retrait en 1920 pour cause de surcharge). En 1914, Z. fut présenté par les radicaux et soutenu par les conservateurs catholiques, mais il fut élu par les paysans; d'abord membre du parti radical, il passa au PAB en 1919. Il occupa de multiples fonctions dans la vie politique, l'économie et l'Eglise.

Sources et bibliographie

  • Gruner, L'Assemblée, 1, 715-716
  • 150 Jahre Thurgauischer Landwirtschaftlicher Kantonalverband, 1835-1985, 1985, 95
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Salathé, André: "Zingg, Jakob", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 31.05.2012, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/004091/2012-05-31/, consulté le 26.10.2020.