de fr it

LouisBarman

14.4.1805 à Saint-Maurice, 3.11.1890 à Saint-Maurice, cath., de Saint-Maurice. Fils de Joseph-Antoine, notaire, juge à la cour suprême, et de Marie-Angélique Cheseaux. Frère de Joseph-Hyacinthe (->) et de Maurice (->). Célibataire. Service de France sous Charles X de 1825 à 1830, lieutenant. Service pontifical sous Grégoire XVI et Pie IX (1832-1849), lieutenant-colonel. De retour au pays, conseiller bourgeoisial, conseiller municipal (exécutif 1853-1890) et président de Saint-Maurice (1853-1855, 1861, 1865-1872). Colonel à l'état-major général suisse en 1852. B. commanda un des bataillons levés pour réprimer l'insurrection royaliste neuchâteloise de 1856, ainsi que les troupes dépêchées à Genève en 1864. Libéral; conseiller national (1860-1878), député au Grand Conseil valaisan (1865-1890). Il refusa son élection au Conseil d'Etat en 1871.

Sources et bibliographie

  • J.-B. Bertrand, «Les Barman et leur rôle dans notre hist. contemporaine», in Le Confédéré, 10.5.1936
  • Gruner, L'Assemblée, 1, 856
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF