de fr it

JohannesEisenhut

29.5.1856 à Hérisau, 6.11.1947 à Gais, prot., de Gais. Fils de Johannes, commerçant, et d'Anna Katharina Willi. 1881 Anna Maria Schäfer, fille de Johann Jakob Schäfer. Ecole cantonale de Trogen (1869-1873), puis école industrielle cantonale de Lausanne et formation de marchand de textiles à Hérisau. Associé à l'entreprise de broderies de son oncle Johannes Willi à Gais dès 1880, E. reprit celle-ci avec ses fils sous la raison sociale Eisenhut & Co. peu après 1900. Conseiller communal (exécutif) de Gais (1883-1892), président de la commune (1889-1892), député au Grand Conseil des Rhodes-Extérieures (1891-1898, 1907-1921), E. entra au Conseil d'Etat en 1898 et fut deux ans directeur de l'Instruction publique. Conseiller national radical (1911-1931), adversaire de tout interventionnisme, il défendit surtout les intérêts des milieux économiques et, plus précisément, des industries textiles de Suisse orientale. Il s'efforça de maîtriser la crise en sacrifiant à son entreprise une grosse part de sa fortune personnelle. Membre durant de nombreuses années de la commission du Conseil national sur les tarifs douaniers, il siégea aussi au conseil d'administration de la Banque cantonale (1887-1909, 1911-1935), à celui des tramways Saint-Gall-Gais-Appenzell (1902-1919) qu'il présida de 1904 à 1919 et à celui de la centrale électrique de Kubel (1901-1911).

Sources et bibliographie

  • Gruner, L'Assemblée, 1, 510
  • Holderegger, Unternehmer, 260
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Fuchs, Thomas: "Eisenhut, Johannes", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 30.08.2004, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/004140/2004-08-30/, consulté le 04.12.2020.