de fr it

Johann UlrichMeyer

21.7.1825 à Wald (AR), 4.2.1868 à Vienne, prot., de Trogen. Fils de Matthias, secrétaire communal, et d'Anna Barbara Frischknecht. Neveu de Johannes (->). 1852 Anna Barbara Tanner, fille de Johannes, coutelier. Ecole cantonale à Trogen, cours privés chez le pasteur Knaus à Speicher, gymnase à Stuttgart (1844-1846), études de médecine à l'université de Heidelberg (1846-1850, doctorat). Praticien à Trogen. Juge d'instruction cantonal (1850-1866), député au Grand Conseil d'Appenzell Rhodes-Extérieures (1864-1866), juge cantonal (1866-1867), vice-landamman (1867-1868), conseiller national de tendance radicale (1866-1868). Membre de la commission cantonale de santé publique (1851-1865, président 1867-1868) et membre de la commission de l'école cantonale (1859-1867) et de la commission scolaire cantonale (1864-1867). M. eut une grande influence sur la politique sanitaire d'Appenzell Rhodes-Extérieures; la nouvelle réglementation de 1867 fut essentiellement son œuvre. Lors d'un séjour à Vienne où il s'était rendu pour se perfectionner et soigner un problème d'ouïe, M. se suicida dans un moment d'égarement provoqué par une méningite.

Sources et bibliographie

  • Gruner, L'Assemblée, 1, 517
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Fuchs, Thomas: "Meyer, Johann Ulrich", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 08.10.2007, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/004154/2007-10-08/, consulté le 29.10.2020.