de fr it

Johann UlrichSchiess

17.2.1813 à Wald (AR), 6.7.1883 à Berne, prot., de Hérisau. Fils d'Adrian, pasteur et rédacteur, et d'Elisabeth Sulzer. 1838 Anna Barbara Sturzenegger, fille de Leonhard. Enseignement privé chez son oncle Johann Ulrich à Arbon, Pädagogium à Bâle (dès 1828), études de droit, d'histoire et de philosophie à Bâle (jusqu'en 1831), puis à Iéna, Berlin et Göttingen (1831-1834), doctorat (1835). Archiviste cantonal (1835), juge d'instruction (1836-1839) et secrétaire du Conseil d'Appenzell Rhodes-Extérieures (1839-1847). Secrétaire d'Etat (1847) et chancelier de la Confédération (1848-1881). Conseiller national radical modéré (1881-1883). S. fut apprécié pour le style concis mais nuancé de ses procès-verbaux du Conseil national. Sous sa direction, l'administration fédérale acquit une considération internationale. A Iéna, il fut membre d'une société d'étudiants. Docteur honoris causa de l'université d'Iéna (1862).

Sources et bibliographie

  • Journaux, AEB
  • P. Witschi, «Bundeskanzler Johann Ulrich Schiess», in AJb, 128, 2000, 61-63
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 17.2.1813 ✝︎ 6.7.1883

Suggestion de citation

Fuchs, Thomas: "Schiess, Johann Ulrich", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 09.07.2010, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/004158/2010-07-09/, consulté le 20.09.2020.