de fr it

AloisKopp

Portrait d'Aloise Kopp. Lithographie no 14 de 1888 tirée de l'Album national suisse, Zurich, Orell Füssli, 1888-1907 (Bibliothèque nationale suisse, Berne).
Portrait d'Aloise Kopp. Lithographie no 14 de 1888 tirée de l'Album national suisse, Zurich, Orell Füssli, 1888-1907 (Bibliothèque nationale suisse, Berne).

26.7.1827 à Ebikon, 21.4.1891 à Lucerne, cath., d'Ebikon. Fils de Joseph, paysan et boucher. Aloisia Scherer, fille de Josef Scherer. Gymnase et lycée à Lucerne, études de droit à Zurich et Munich (1848-1851). Avocat à Ebikon (jusqu'en 1851 et de 1860 à 1863) et à Lucerne (1867-1870); greffier du tribunal de district de Habsbourg (1852-1860), juge cantonal lucernois (1863-1867), conseiller d'Etat (Instruction publique, 1870-1879), juge fédéral (1879-1891, président 1887-1888). K. fut président de la commune d'Ebikon alors qu'il était encore étudiant (1848-1851), conseiller national (1851-1859), député conservateur catholique au Grand Conseil lucernois (1854-1870), conseiller aux Etats (1871-1879). Avec Vinzenz Fischer, son successeur au Conseil national, et Philipp Anton von Segesser, il fut l'un des chefs de l'opposition conservatrice lors des mouvements de révision constitutionnelle de 1863 et 1869. Fédéraliste modéré, il soutint en revanche la politique ferroviaire du gouvernement et approuva le contrat avec les Chemins de fer du Nord-Est.

Sources et bibliographie

  • R. Bussmann, Luzerner Grossratsbiographien, StALU
  • Gruner, L'Assemblée, 1, 265
  • 150 Jahre Politik für Luzern, 1990, 31-32
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Markus Trüeb: "Kopp, Alois", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 02.03.2016, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/004186/2016-03-02/, consulté le 23.06.2024.