de fr it

JakobKopp

23.4.1786 à Beromünster, 22.1.1859 à Lucerne, cath., de Beromünster. Fils d'Ignaz, official du chapitre, débitant de sel et aubergiste, et de Maria Barbara Elmiger, d'Ebersol. Frère de Karl Martin (->). 1) 1808 Aloisia Suter, fille de Kornel, de Beromünster, 2) 1831 Josefa Gilli, fille de Josef. Ecoles communale et du chapitre à Beromünster. Fourreur. Membre de l'administration communale de Beromünster (responsable de l'hôpital). Juriste autodidacte, avocat à Beromünster (1814), puis à Lucerne (1820). Ayant soutenu une pétition des campagnards lucernois contre le coup d'Etat aristocrate, K. fut mêlé à un procès politique en 1814. Suppléant au tribunal cantonal (1829-1831), procureur (1831-1836), juge d'instruction (1836-1837). Membre du Grand Conseil lucernois (1826-1859), de la Constituante (1831) et du Petit Conseil (1837-1841, avoyer en 1838 et janvier à mai 1841). Après le revirement conservateur de 1841, il devint vice-président du tribunal cantonal (jusqu'en 1845). En ville de Lucerne, il fit partie du Grand Conseil (1832-1835 et 1837-1841) et du Conseil restreint (1845-1847). Juge au tribunal de district (1845-1847).

Vice-président du gouvernement provisoire après la guerre du Sonderbund, conseiller d'Etat de 1848 à 1859 (avoyer en 1848, 1850, 1852, 1854, 1856). Délégué à la Diète en 1832, 1835, 1837-1841 (président en 1838), conseiller national (1848-1854). Représentant du libéralisme modéré lucernois, K. était un personnage respecté au-delà des clivages politiques. Il milita en 1829 pour une meilleure séparation des pouvoirs. Dans les années 1830, il s'affirma comme l'adversaire des aventures extrémistes. Après 1841, il incarna l'opposition légale contre l'appel aux jésuites, mais les expéditions des Corps francs ruinèrent ses efforts pour former un parti du centre. Au sein du gouvernement de 1848, il rechercha un équilibre en défendant l'Etat de droit contre le jusqu'au-boutisme des radicaux, tout en refusant les revendications conservatrices de révision constitutionnelle.

Sources et bibliographie

  • Fonds, StALU
  • R. Bussmann, Luzerner Grossratsbiographien, StALU
  • Gruner, L'Assemblée, 1, 266
  • R. Bussmann, 1831 - Das Ende einer Luzerner Geschichtslüge, 1999
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF