de fr it

Jakob RobertSteiger

Portrait avec une dédicace de Steiger. Lithographie de Ludwig Werner imprimée chez Orell Füssli à Zurich vers 1845 (Zentral- und Hochschulbibliothek Luzern, Sondersammlung).
Portrait avec une dédicace de Steiger. Lithographie de Ludwig Werner imprimée chez Orell Füssli à Zurich vers 1845 (Zentral- und Hochschulbibliothek Luzern, Sondersammlung). […]

6.6.1801 à Geuensee, 5.4.1862 à Lucerne, cath., de Büron, de Lucerne (1859). Fils de Jost, tailleur et petit paysan, et de Maria Anna Häneli. 1828 Sophia Neumann, fille de Johann Nepomuk, juge à la cour suprême de Fribourg-en-Brisgau. Gymnase, lycée et études de théologie à Lucerne, études de médecine (1823-1826) à Genève, Fribourg-en-Brisgau et Paris, examen à Lucerne (1826). Médecin à Büron, puis à Lucerne dès les années 1830. Chef de file du mouvement de la Régénération dans le Surental. Membre de la Constituante (1830-1831), député au Grand Conseil lucernois (1831-1841 et 1847-1862), membre du Petit Conseil (1831-1837), conseiller d'Etat (Police, 1847-1852), membre du conseil de l'éducation (1831-1838 et 1848-1852, président de 1849 à 1852). Délégué à la Diète (1833-1834, 1838 et 1848), commissaire fédéral à Bâle (1833), membre de la commission fédérale de révision (1848) et du Conseil national (1848-1852, deuxième président). Rédacteur de l'Eidgenosse et de l'Eidgenosse von Luzern (1834-1844). Eminent représentant de l'aile radicale du libéralisme lucernois, S. fut l'un des initiateurs du mouvement du veto contre le rappel des jésuites en 1844; il participa la même année à la préparation de la première expédition des corps francs. Lors de la seconde expédition des corps francs (1845), qu'il avait contribué à organiser depuis le canton d'Argovie, il fut arrêté et condamné à mort au cours d'un procès retentissant. Il réussit à fuir et s'établit à Winterthour. Revenu à Lucerne après la guerre du Sonderbund, il y fut l'un des chefs de file du radicalisme extrémiste et l'instigateur de la suppression des couvents de Saint-Urbain et Rathausen. Président de la Société helvétique (1843-1847), de la Société lucernoise de médecine (1834-1839 et 1855-1859), membre du conseil de l'Ecole polytechnique fédérale (1854-1862).

Sources et bibliographie

  • Fonds, StALU
  • A. Brändli, Jakob Robert Steiger als Politiker und Staatsmann, 1953
  • Gruner, L'Assemblée, 1, 280-281
  • U.W. Widmer, Jakob Robert Steiger, 1801-1862, Arzt und Politiker, 1978
Liens
Notices d'autorité
GND

Suggestion de citation

Bossard-Borner, Heidi: "Steiger, Jakob Robert", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 10.01.2013, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/004206/2013-01-10/, consulté le 27.07.2021.