de fr it

HektorAmmann

23.7.1894 à Aarau, 22.7.1967 à Aarau, prot., d'Aarau. Fils de Robert, architecte, et de Johanna Hedwig Strähl, fille de pasteur. Margrith Hemmeler. A. étudia l'histoire et la géographie à Zurich, Berlin et Genève dès 1914 (doctorat en 1920). Il entra très jeune au PRD argovien. Dès 1920, il fit de nombreux voyages en Europe, souvent pour consulter des archives en Allemagne et dans les Balkans. Secrétaire dès 1923, puis président de la Ligue populaire pour l'indépendance de la Suisse. Les universités de Bâle, Zurich et Berne lui refusèrent en 1928 l'autorisation d'enseigner. Il fut archiviste d'Etat du canton d'Argovie de 1929 à 1946, président de la Société d'histoire du canton d'Argovie de 1931 à 1946 et rédacteur de la Revue d'histoire suisse jusqu'en 1946. Germanophile avant la Première Guerre mondiale déjà, il défendit cependant à partir de 1919 (création de la Société des Nations) l'idée d'une stricte neutralité de la Suisse. Sans être lui-même frontiste, il sympathisa avec le national-socialisme depuis le début des années 1920 et entretint des contacts avec des personnalités nazies. Il préférait sans équivoque un régime autoritaire à la démocratie libérale. Initiateur et premier signataire de la Pétition des 200(1940), il fut congédié en 1946, lors de la vague d'épuration de l'après-guerre, par le gouvernement argovien, qui pourtant connaissait déjà ses opinions avant le début du conflit. Professeur honoraire d'histoire économique à l'université de Mannheim depuis 1955, professeur extraordinaire à l'université de Sarrebruck (1958-1963) et directeur de l'institut de géographie de la Sarre (1960-1967), il fut aussi secrétaire de la commission pour l'histoire des villes du Comité international des sciences historiques (1956-1967), qu'il présida en 1960. Il acquit alors une renommée internationale d'historien de l'économie. Il a fourni des contributions essentielles, tant par leur contenu que sur le plan méthodologique, à l'histoire des villes et des échanges en Suisse et en Europe, du haut Moyen Age au XVIe s.

Sources et bibliographie

  • E. Meynen, «Hektor Ammann», in Berichte zur deutschen Landeskunde, 43, cah. 1, 1969, 41-72 (avec bibliogr.)
  • C. Simon, «Hektor Ammann - Neutralität, Germanophilie und Geschichte», in Intellektuelle von rechts, éd. A. Mattioli, 1995, 29-53
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 23.7.1894 ✝︎ 22.7.1967